Le chômage des jeunes, un boulet pour le gouvernement

 |   |  326  mots
Après avoir annoncé un reflux du chômage en 2010, qui au final s'est soldé par une sensible augmentation du nombre de demandeurs d'emploi, Nicolas Sarkozy devait jeudi soir annoncer un certain nombre de mesures en direction des publics les plus touchés, parmi lesquels figurent les chômeurs de longue durée, les allocataires du revenu de solidarité active (RSA) et les jeunes. Les 16-25 ans font aujourd'hui l'objet de toutes les attentions : d'une part du gouvernement qui doit annoncer à la fin du trimestre des mesures en leur direction, et, d'autre part, des partenaires sociaux qui viennent d'engager une négociation sur le sujet portant notamment sur les problématiques d'accès au logement, au transport ou à la restauration, mais également sur les questions d'orientation des jeunes vers l'emploi et des stages en entreprise. Mesures anti-crisePour les aider dans leur réflexions, le Conseil d'orientation pour l'emploi (COE) a livré hier un « diagnostic » sur le chômage des jeunes en France, dont le taux est depuis trente ans, « toujours au moins le double » du taux moyen, précise le rapport.Le COE, présidé par Marie-Claire Carrère-Gée, préconise des mesures anti-crise, comme les emplois aidés (voir ci-contre) et d'autres plus durables axées sur le développement de la formation en alternance. Une piste d'ores et déjà retenue par le ministre du Travail et de l'Emploi, Xavier Bertrand. Dans la communication qu'il a présentée mercredi en conseil des ministres, il confirmait que le gouvernement annoncerait « à la fin de ce trimestre » une série de mesures destinées à « porter le nombre de jeunes en alternance à 800.000, dont 600.000 apprentis, d'ici 2015 ». Le chef de l'Etat pourrait également reprendre à son compte d'autres mesures déjà évoquées comme le soutien à la sécurisation des parcours professionnels, notamment en proposant aux salariés victimes d'un licenciement économique un dispositif d'accompagnement unifié et plus simple. Et appeler à une mobilisation de l'ensemble des acteurs de l'emploi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :