Acier : après ArcelorMittal, ThyssenKrupp supprime 2.000 postes en Europe

 |   |  343  mots
\"Au total, plus de 2.000 postes vont être supprimés sur les 27.600 que comptent Steel Europe\", écrit le communiqué. Cette branche d’acier du groupe allemand ThyssenKrupp doit économiser 500 millions d’euros d’ici à 2015.Hausse du prix des matières premières, incertitudes pesant sur la conjoncture et effondrement de la demande, principalement en Europe du Sud : ThyssenKrupp subit la même crise qu’ArcelorMittal.Peut-être 1.800 suppressions supplémentairesLe premier sidérurgiste allemand a précisé qu\'il comptait supprimer 2.000 postes d\'ici à l\'année fiscale se terminant en septembre 2015, et que 1.800 autres employés pourraient quitter le groupe par des cessions. Ce plan doit encore être approuvé par les instances dirigeantes du groupe et discuté avec les représentants du personnel. Le syndicat allemand IG Metall s\'est déjà dit opposé à tout licenciement sec et a exigé un plan de sauvegarde des site de fabrication d\'acier à haute valeur ajoutée, ainsi que le maintien des capacités de production.Objectif : diversificationThyssenKrupp, dont l\'image est écornée par une série de scandales, avait annoncé en décembre vouloir prendre un nouveau départ après des pertes massives en 2011/2012, dues en grande partie à l\'acier, son activité historique. Il veut désormais se diversifier davantage, au profit de produits à plus forte valeur ajoutée tels que les ascenseurs, les sous-marins, les machines ou encore les composants automobiles et aéronautiques. Pour ce faire, le groupe, qui emploie 150.000 personnes dans le monde, est embarqué dans un programme de restructuration, qui passe par des suppressions de postes et plusieurs cessions d\'actifs. Au total, il vise à réaliser 2 milliards d\'euros d\'économies d\'ici à 2015, toutes branches confondues.ThyssenKrupp est le premier fabricant d\'acier en Allemagne, 14e producteur mondial. Né de la fusion en 1999 des vieux concurrents Thyssen et Krupp, il fabrique des produits d\'acier, mais également des biens technologiques comme des ascenseurs, des sous-marins, ou des composants pour l\'industrie automobile.En France, le groupe emploie au total 7.300 personnes, pour l’essentiel dans sa branche ascenseurs.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :