Les assurés, premières victimes

Le Comité européen des assurances (CEA) a publié ce mercredi un rapport intitulé « Pourquoi les exigences de fonds propres excessives nuisent aux consommateurs, aux assureurs et à l'économie ». Selon les estimations de cette fédération européenne, en l'état actuel du texte, l'entrée en vigueur de Solvabilité 2 augmenterait « le prix de nombreux produits d'assurance vie » de 20 à 30 %. Pour les produits de rente, « le capital disponible au moment de la retraite serait amputé de 30 à 50 % », sous l'hypothèse d'un « rendement réduit de 2 points de pourcentage » à cause d'une « allocation d'actifs plus prudente » et d'une « charge en capital alourdie de 50 à 100% ».recul de la couvertureQuant aux produits d'assurance non vie, leur prix « augmenterait en moyenne de 5 à 20 % pour les produits exigeants en fonds propres immobilisés, notamment les couvertures contre le risque de catastrophe naturelle (par exemple pour l'assurance habitation dans les régions exposées aux tempêtes) et les garanties longues comme la responsabilité civile ou automobile. Avec le risque que le niveau global de couverture recule, soit parce que les assureurs rogneraient sur les garanties, soient parce que les assurés renonceraient à certaines polices. B.J.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.