L'immobilier d'entreprise ne reprendra pas avant 2011

A quelques jours du Mipim, le rendez-vous annuel des professionnels de l'immobilier d'entreprise à Cannes, Bouygues Immobilier prévient qu'il ne faut pas attendre une reprise de ce marché avant 2011 et juge présomptueux les professionnels qui prédisent une pénurie de grandes surfaces neuves de bureaux en Ile-de-France dès l'an prochain. « Le chômage va continuer à s'accroître jusqu'à la fin 2010. Or il faut au moins dix-huit mois entre la fin de l'augmentation du chômage et la demande réelle de nouvelles surfaces », a martelé mercredi le PDG de Bouygues Immobilier, François Bertière.Avec la crise, le marché de l'immobilier tertiaire neuf (bureau et commerce) a littéralement fondu: les investissements y ont été divisés par dix entre 2007 et 2009. Ainsi, Bouygues Immobilier, qui a livré l'an passé des immeubles emblématiques, dont EOS, devenu le siège de Microsoft France à Issy-les-Moulineaux, a vu son chiffre d'affaires dans le tertiaire reculer de 20% en 2009, à 905 millions d'euros. Et il s'attend à ce qu'il chute à nouveau de 45 % en 2010, à 500 millions. Son carnet de commandes en immobilier d'entreprise est au plus bas: il est passé de 1,2 milliard à fin 2008 à 431 millions à fin 2009. Et, pour l'heure, aucune embellie ne se fait jour. attentisme des investisseursCertes, les taux de rendement ont arrêté de croître (sachant que leur hausse atteste de la chute de la valeur des immeubles), tandis que la demande de locaux placée auprès d'entreprises, qui avait beaucoup baissé, se stabilise. Mais les investisseurs restent attentistes, vu la conjoncture et la difficulté à lever des financements. Soucieux de se tenir prêt pour le moment où la reprise viendra, Bouygues Immobilier n'en continue pas moins à « identifier » des terrains, à soigner ses offres dans le tertiaire et à travailler sur le concept de son immeuble Green Office à énergie positive (capable de produire autant d'énergie qu'il en consommera). Le promoteur a aussi lancé Rehagreen, une « démarche » permettant de modéliser les étapes nécessaires à la réhabilitation du parc tertiaire existant, de l'audit thermique des bâtiments au schéma financier, afin de permettre aux investisseurs de mieux cerner le coût de mise aux normes de leurs bâtiments et d'orchestrer les travaux. Sophie Sanchez

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.