L'aide au Portugal, un cas d'école pour Bruxelles

 |   |  71  mots
Après la Grèce et l'Irlande, le recours au mécanisme d'aide de l'Europe et du FMI semblait bien rodé pour fournir les quelque 80 milliards d'euros dont le Portugal a besoin pour faire face à ses engagements. Mais en exigeant un inédit « plan intérimaire » dans l'attente de la nomination d'un nouveau gouvernement légitimé par les urnes, son président, Anibal Cavaco Silva, complique l'équation pour Bruxelles. Page 6

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :