« Notre philosophie d'insertion reste l'incitation »

?php $cleengFullBodyContent = array ( 'price' => 0.49, 'itemType' => 'article', 'shortDescription' => '« Notre philosophie d\'insertion reste l\'incitation »', 'url' => 'https://latribune.fr/journal/edition-du-1105/economie-france/1157815/-notre-philosophie-d-insertion-reste-l-incitation-.html', 'pageTitle' => '« Notre philosophie d\'insertion reste l\'incitation » | La Tribune', 'shortUrl' => NULL, 'contentId' => 594330152, ); $cleengPageId = "620922"; $cleengBody = "Laurent Wauquiez prône la mise en place de contreparties au Revenu de solidarité active (RSA) et qualifie les « dérives de l\'assistanat » de « cancer de la société française ». Que cela vous inspire-t-il ?Laurent Wauquiez s\'est exprimé à titre individuel et ses propos n\'engagent ni l\'UMP ni le gouvernement. Le Premier ministre l\'a d\'ailleurs désavoué mardi matin devant les députés de la majorité et ne souhaite pas voir sa proposition de loi portée par la majorité. C\'est un discours politique qui va dans le sens des critiques contre l\'assistanat de la part des classes moyennes. Certes, nous pourrions envisager d\'adapter des dispositifs de type contrat d\'avenir mais cela ne serait possible que pour certains bénéficiaires du RSA. Je rappelle qu\'un tiers du 1,4 million de foyers bénéficiaires du RSA socle (ex-RMI) sont dans un état de précarité dramatique et souvent peu employables. Comment demander à une femme seule avec enfants sans mode de garde d\'effectuer des travaux d\'intérêt général ? Les collectivités territoriales sont-elles prêtes à financer les personnels d\'encadrement de ces publics ? Quant au plafonnement des minima sociaux à 75 % du Smic, cela va totalement à l\'encontre de la loi sur le RSA. Mais Laurent Wauquiez reste bienvenu à la convention que l\'UMP organise le 8 juin sur la justice sociale.Nicolas Sarkozy vous a chargé d\'une mission sur l\'amélioration du RSA et le renforcement de son volet insertion. Quelles sont vos pistes ?L\'idée est de simplifier le dispositif et de voir comment relancer les politiques d\'insertion. Concernant le RSA activité, qui bénéficie à 700.00 foyers, nous avons déjà expérimenté le guichet unique pour les personnes éligibles. Je vais proposer de le généraliser. Il faut aussi mensualiser le RSA activité. Son versement est aujourd\'hui trimestriel et décalé de 3 à 6 mois. Il manque donc de lisibilité pour les bénéficiaires, alors qu\'il coûte à l\'État 1,2 milliard d\'euros par an. Enfin, il faudra séparer plus clairement les circuits du RSA activité, piloté par Pôle emploi, et du RSA socle, piloté par les conseils généraux.Les modalités d\'accès au RSA Jeune, qui impose d\'avoir travaillé deux ans dans les trois années précédant la demande, sont très critiquées. Comptez-vous l\'amender ?Tout dépendra des marges de manoeuvre budgétaires. Cela dit, les conditions d\'accessibilité peuvent être ajustées. L\'assiette pourrait par exemple être élargie avec la prise en compte dans les périodes d\'activités antérieures du service civique ou de l\'apprentissage. D\'une manière globale, nous restons sur cette philosophie : doper et inciter à travailler, et non combattre un « cancer de la société ». ?"; include_once($_SERVER["DOCUMENT_ROOT"]."../inc/cleeng/CleengLayer.php"); ?

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.