Télévision : un modèle à réinventer

 |   |  344  mots
Selon l'Idate, la télévision a vu son chiffre d'affaires mondial reculer en 2009 de 1,2 %, à 269 milliards d'euros. Un recul dû à l'Amérique du Nord et à l'Europe, même si le marché français est resté stable à 11 milliards. Ce recul s'explique bien-sûr par la diminution des recettes publicitaires de 9,1 %. L'autre source de revenus (les abonnements) est restée, elle, quasi-stable. à fin 2009, la TV payante compte 600 millions d'abonnés, soit la moitié des foyers équipés. L'institut prévoit un retour à la croissance (+ 5 %) dès 2010, le marché français passant notamment à 12 milliards d'euros. Et cette croissance devrait se poursuivre les années suivantes. Mais elle sera tirée par la hausse des abonnements à la TV payante. En revanche, les recettes publicitaires devraient rester stables en Europe (+ 0,5 % par an en moyenne jusqu'en 2020), et même décroître aux états-Unis (? 0,7 % par an en moyenne). « La migration des programmes audiovisuels vers le Web induira à court terme une destruction de valeur, en particulier pour les chaînes financées par la publicit頻, estime l'Idate, qui prédit à court terme «une crise structurelle, avant que les contenus premium ne soient correctement monétisables sur Internet ». L'exclusivité remise en causeLa diffusion de programmes audiovisuels sur le Net aura plusieurs conséquences. D'abord, ils deviendront de plus en plus une « commodit頻. Ensuite, « les producteurs remettront en cause le modèle » de diffusion exclusive sur une chaîne de TV donnée. En particulier, les studios hollywoodiens « pourront opter pour une distribution directe de leurs programmes, court-circuitant les chaînes de TV européennes. Le contrôle de l'approvisionnement en programmes devient donc stratégiques pour les chaînes européennes ». L'institut prédit « une consolidation des chaînes au niveau européen afin de disposer de la masse critique pour rivaliser » avec Hollywood. En revanche, le cabinet croît peu à la télévision en relief, où « il faudra probablement attendre la 3D sans lunettes pour voir un marché de masse ». De même, il prédit que la connexion directe du téléviseur à l'Internet devrait rester marginale. J. H.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :