Nouvelle discipline budgétaire pour les pays de la zone euro

 |   |  329  mots
À partir de cette année, il y aura deux régimes de contrôle des dépenses pour les pays de la zone euro. D'un côté le régime sec que la Grèce et l'Irlande expérimentent depuis l'an dernier et auquel le Portugal devrait être bientôt soumis, à savoir une quasi tutelle du Fonds monétaire international et de la Commission européenne. Il y en aura désormais un autre : celui moins sévère mais néanmoins strict que s'imposent eux mêmes les autres pays membres, devant réduire leurs déficits dans des proportions colossales d'ici deux ans.Dans ces pays, les gouvernements gardent certes en main les cordons de la bourse mais sous réserve d'un auto-contrôle sans précédent. Le président de la Commission européenne lève mercredi le voile sur cette nouvelle forme de surveillance, dénommée « semestre européen », qui vise à empêcher les chefs de gouvernement de prendre à Bruxelles des engagements dont ils ne tiennent pas compte chez eux.Auto-contrôleD'un examen a posteriori des déséquilibres financiers publics et privés, les membres de la zone euro passent ainsi à une surveillance a priori non seulement de leurs budgets publics mais aussi des hypothèses de croissance sur lesquels ils se fondent. « La prévention est plus efficace que la correction » : tel est le leitmotiv de la Commission qui présente ce mercredi les prévisions économiques sur lesquelles elle recommande aux capitales de fonder leurs budgets 2012.José Manuel Barroso ne fera que lancer cet auto-contrôle. En mars, les chefs d'État et de gouvernement valideront ces propositions et pourront ensuite élaborer leurs budgets 2012 sur cette base. Ils auront alors moins de deux mois pour boucler leur loi de finance et les soumettre à leurs pairs et à la Commission qui rendront leurs avis avant l'été. Les parlements nationaux voteront enfin les budgets à l'automne... en connaissance de cause.Florence Autret, à Bruxelle

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :