La prudence de Monsieur Euro agace les députés

 |   |  319  mots
« Nous sommes confrontés à un défi majeur : garantir l'avenir de l'euro », a consenti, lundi, Olli Rehn, le futur commissaire européen en charge des affaires économiques et monétaires. Il participait au Parlement, à Bruxelles, à la première journée des auditions des commissaires désignés de la nouvelle équipe Barroso. Friands de propositions concrètes, les députés devant lesquels il s'exprimait en ont été pour leurs frais. Fidèle à sa réputation de grande réserve, le Finlandais n'a toutefois pas dévoilé grand-chose de ses projets, sinon une « communication sur la coordination » des politiques économiques. « capitaliser sur le trait頻L'idée d'un nouveau cadre de coordination flottait depuis un moment. L'an dernier dans leur « mémo à la nouvelle Commission », les économistes du centre de recherche Bruegel soulignaient, exemples espagnol et irlandais à l'appui, que l'irresponsabilité fiscale n'est pas le seul problème de l'union monétaire et que la coordination devait être complétée par d'autres critères comme la structure de la balance des paiements, l'évolution de la compétitivité ou l'inflation sur certains marchés d'actifs.Pour surmonter la farouche culture d'autonomie des gouvernements nationaux, Olli Rehn a assuré vouloir « capitaliser sur le trait頻, au potentiel sous utilisé pour « élargir la surveillance des politiques économiques ». Il a également estimé qu'en matière de représentation externe, la zone euro « jouait en dessous de sa catégorie », sans parler de représentation unique. Cette prudence en a agacé plus d'un. « La réserve n'est plus de mise maintenant que l'euro est en danger », s'est irrité le démocrate-chrétien allemand Werner Langen.Plusieurs fois applaudie, souvent drôle, la future haute représentante Catherine Ashton, qui passait également son audition, a, de son côté, mieux réussi à susciter la sympathie de son auditoire, quitte à promettre au Parlement un droit de regard sur la politique extérieure de l'Union. Florence Autret, à Bruxelle

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :