Tax Evaders : toi aussi, joue à traquer en ligne les évadés fiscaux

Les évadés fiscaux qui placent leur argent au soleil vous révoltent ? Ce jeu est fait pour vous. Après Kill Mittal, le jeu dont le héros est un ouvrier de Florange, voici Tax Evaders. Reprenant le graphisme du célèbre Space Invaders, Tax Evaders est un jeu en ligne gratuit où le but est de faire la peau aux multinationales qui s'expatrient pour placer leur argent dans des paradis fiscaux. En incarnant une foule d'opposants, vous poursuivez des entreprises telles que Facebook, Google ou Goldman & Sachs, et tentez d'empêcher leur départ. A chaque fois que vous en prenez une en flagrant délit, vous gagnez l'équivalent en impôts, qui est rapatrié dans les caisses de l'Etat. Cet argent vous sert ensuite à la construction de parcs, écoles, hôpitaux...Au-delà du jeu, l'informationOutre l'aspect ludique de la chose, Tax Evaders est aussi un jeu instructif . Lorsque vous "attrapez" une entreprise, le site récapitule vos points gagnés, calculés à partir de données réelles pour chaque enseigne, chiffres à l'appui. De plus, le site Tax Evaders ne permet pas uniquement d'accéder au jeu. La plateforme propose également différents liens vers des chiffres et données concernant l'évasion fiscale, notamment le manque à gagner réel qu'elle représente. Plusieurs listes des entreprises "championnes" en terme d'évasion fiscale sont également disponibles.Alors que l'affaire Cahuzac, l'ancien ministre du Budget qui a reconnu posséder un compte en Suisse et a été mis en examen pour blanchiment de fraude fiscale vient tout juste d'éclater, le sujet de l'évasion fiscale est de nouveau au cœur de l'actualité. Il y a peu, une liste appelée "Offshore Leaks" de personnalités qui détiendraient des comptes dans des paradis fiscaux à l'étranger était fournie à des journalistes du Monde et du Guardian. Ainsi, la question de la protection du secret bancaire fait aussi partie intégrante du débat. Début avril, les ministres des finances des pays du G20 se réunissaient pour discuter d'un éventuel échange automatique des informations bancaires entre Etats.Et si vous souhaitez vraiment lutter contre l'évasion fiscale et passer à l'action, vous pouvez protester contre les multinationales qui pratiquent l'évasion fiscale. Dans l'onglet "Blast them" (comprenez "explosez les" ), le site vous propose un lien direct vers les comptes Twitter des entreprises en question... A vos claviers.>> Pour aller plus loin : Après Cahuzac, priorité à la lutte contre l'évasion fiscale dans l'UE

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.