Après le revirement de la France, la taxe Tobin est mal partie...

Revirement en France sur la Taxe Tobin. Longtemps défendu par Paris, le projet de taxation sur les transactions financières, tel qu\'il a été défini à Bruxelles, a fait l\'objet de critiques de la part du ministre de l\'Economie ce 11 juillet. \"Pour parvenir à cette taxe, il faut être pragmatique et réaliste et je veux dire ici que la proposition de la Commission m\'apparaît excessive et risque d\'aboutir au résultat inverse\", a lancé Pierre Moscovici dans le cadre du forum financier Paris Europlace. La Commission a présenté en février un projet qui prévoit d\'imposer à 0,1% les actions et les obligations et à 0,01% les produits dérivés, ce qui pourrait selon elle rapporter jusqu\'à 35 milliards d\'euros par an.Une taxe qui divise\"Notre intention n\'est en aucun cas de faire une taxe qui agirait comme repoussoir mais une taxe européenne qui soit véritable et généralisable à toute l\'Union\", a ajouté le ministre. Le principe de cette taxe imaginé par l\'économiste James Tobin dans les années 1970 ne fait pas l\'unanimité. Seuls onze pays, dont la France, ont promis de retranscrire dans leur droit la directive européenne qui prévoit sa mise en place. Son efficacité a été mise en doute notamment par la banque Goldman Sachs qui l\'a qualifiée de \"contre-productive\" dans un rapport publié en mars.Un calendrier reporté?Pour mémoire, en juin dernier, François Hollande qui a défendu la taxe Tobin pendant la campagne électorale, affirmait :\"si on veut avancer sur la taxe, il ne faut pas chercher l\'unanimité, elle est impossible, ou alors on est dans l\'ordre du voeu pieux.\" Il espérait alors une entrée en vigueur dans le courant de l\'année 2013. Quelques mois plus tard, Bercy tablait sur une nouvelle date: cette fois en 2015. L\'entrée en vigueur de la taxe sur les transactions financières, si elle a bien lieu, risque donc de prendre plus de temps que prévu. Et ce, d\'autant plus si, comme la suggéré le commissaire européen chargé de la politique fiscale, Algirdas Semeta, le projet initial venait à être de nouveau assoupli.>> A lire aussi: A peine née, la taxe Tobin devient light en passant de 0,1% à 0,01%

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.