Lion Air achète des Airbus et des Boeing comme des petits pains mais reste toujours interdite de vol en Europe

 |   |  847  mots
Tout un symbole. Lion Air a beau signer de très gros chèques à Airbus (234 A320) et Boeing (230 Boieng 737) pour moderniser et faire grossir sa flotte, la compagnie low cost indonésienne reste dans la liste des transporteurs aériens faisant l\'objet d\'une interdiction d\'exploitation ou de restrictions d\'exploitation dans l\'Union européenne, dont la 21e mise à jour de cette liste a été publiée ce mercredi. Quelques jours après la signature à l\'Elysée du contrat avec Airbus début avril, un Boeing de Lion Air transportant 108 personnes avait raté la piste lors de son atterrissage à l\'aéroport international de Bali et s\'est abîmé en mer, sans faire de morts. Le président de la controversée compagnie, Pak Rusdi Kirana, n\'est pas le seul dans ce cas en Indonésie, où, à l\'exception de cinq transporteurs (Garuda Indonesia, Airfast Indonesia, Mandala Airlines, EkspresTransportasiAntarbenua et Indonesia Air Asia), tous les autres font l\'objet d\'une interdiction totale d\'exploitation dans l\'Union européenne.L\'Indonésie n\'est pas le seul pays dans ce cas. Dans 19 autres pays, tous les transporteurs aériens connus, soit 278 au total, font l\'objet d\'une interdiction totale d\'exploitation dans l\'Union européenne : Afghanistan, Angola, Bénin, République du Congo, République démocratique du Congo, Djibouti, Guinée équatoriale, Érythrée, Gabon (à l\'exception de trois transporteurs qui sont soumis à des conditions et à des restrictions d\'exploitation), Kazakhstan (à l\'exception d\'un transporteur soumis à des conditions et à des restrictions d\'exploitation), Kirghizstan, Liberia, Mozambique, Philippines (à l\'exception d\'un transporteur), Sierra Leone, Sao Tomé-et-Principe, Soudan, Swaziland et Zambie. La liste comporte également deux transporteurs isolés : Blue Wing Airlines du Suriname et Meridian Airways du Ghana, ce qui fait un total général de 280 transporteurs aériens faisant l\'objet d\'une interdiction d\'exploitation dans l\'UE.Des compagnies sortent de la liste noireLes compagnies peuvent sortir de la liste noire. Ainsi, suite aux progrès accomplis par les Philippines en matière de sécurité aérienne, Philippine Airlines est, depuis 2010, le premier transporteur aérien certifié dans ce pays à être autorisé à exploiter à nouveau des vols à destination de l\'espace aérien de l\'Union européenne, a expliqué dans un communiqué la Commission. \"Compte tenu du renforcement de la surveillance de la sécurité exercée par les autorités compétentes des Philippines et de la capacité du transporteur aérien Philippine Airlines de garantir le respect effectif des réglementations pertinentes en matière de sécurité aérienne, et à la suite d\'une mission d\'évaluation de la sécurité sur place effectuée en juin dernier, il a été décidé de lever l\'interdiction concernant ce transporteur certifié aux Philippines\", a-t-elle précisé. Cette interdiction est en revanche maintenue pour tous les autres transporteurs titulaires d\'une licence aux Philippines.Tout comme Philippine Airlines, Conviasa, un transporteur aérien titulaire d\'une licence au Venezuela, qui a fait l\'objet d\'une interdiction en avril 2012, a été à nouveau autorisé à exploiter des vols à destination de l\'UE. Des progrès ont par ailleurs été constatés en Libye mais les autorités libyennes ont décidé que les transporteurs aériens libyens ne seraient pas autorisés à exercer leurs activités dans l\'UE avant d\'avoir fait l\'objet d\'une nouvelle certification complète à la satisfaction de l\'Union européenne. Enfin, en décembre 2012, la Mauritanie a été le premier pays à être entièrement retiré de la liste, sur laquelle il figurait depuis 2010. La décision de la Commission de retirer ce pays s\'est fondé \"sur des progrès qui ont pu être vérifiés lors d\'une mission d\'évaluation de la sécurité sur place effectuée par la Commission en avril 2013\". La Commission a également salué les progrès satisfaisants accomplis au Soudan et au Mozambique, dont les compagnies restent pourtant interdites de vol en Europe.Un avertissement aux pays et aux compagnies dont la sécurité laisse à désirer\"La liste des transporteurs aériens faisant l\'objet d\'une interdiction d\'exploitation ou de restrictions d\'exploitation dans l\'UE a été créée dans le but de protéger l\'espace aérien et les citoyens de l\'UE, mais elle peut également servir d\'avertissement aux pays et aux transporteurs aériens dont la situation en matière de sécurité aérienne laisse à désirer, a rappelé le vice-président de la Commission européenne chargé des transports, Siim Kallas. Nous avons confirmé aujourd\'hui notre volonté de retirer de la liste des pays et des transporteurs aériens qui ont fait preuve d\'une grande détermination et d\'une réelle capacité à mettre en œuvre les normes internationales de sécurité de manière durable. Outre les Philippines, le Venezuela et la Mauritanie, plusieurs pays d\'Afrique ont également accompli des progrès satisfaisants en la matière\".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :