Motorola joue son salut avec Android

 |   |  417  mots
télécomsLe mobile de la dernière chance, pour les cassandres. « Juste un début », pour Sanjay Jha, codirecteur général de Motorola. À la peine depuis trois ans, le fabricant américain de téléphone mobile a annoncé jeudi le lancement d'ici la fin de l'année d'un modèle haut de gamme fonctionnant sous Android, le système d'exploitation de Google. La principale qualité de ce smartphone ? Un usage facile des réseaux sociaux grâce au logiciel Motoblur, qui permet d'assembler sur une même interface les mises à jour des Twitter, Facebook et autres MySpace. Baptisé « Cliq » aux États-Unis et « Dext » dans le reste du monde, ce terminal est le pionnier d'une gamme censée permettre à Motorola de renouer avec la rentabilité. Ce dernier prévoit ainsi de lancer une vingtaine de modèles sous Androïd d'ici dix-huit mois, suite à un accord de trois ans passé avec Google en 2006.à la quatrième placeLe constructeur américain abat ici l'une de ses dernières cartes. Depuis 2006 et l'apogée du Razr, un modèle qui s'est vendu à plus de 100 millions d'unités, Motorola est en chute libre. Il faut dire qu'il a laissé vieillir sa gamme, en ratant la vague des smartphones, dans laquelle Apple ou Nokia se sont engouffrés. Résultat, Motorola ne figure pas dans le classement Gart-ner des meilleurs vendeurs de smartphones. En ce qui concerne l'intégralité du marché, Motorola pointe désormais à la quatrième place, loin derrière Nokia, Samsung et LG. Avec 15,9 millions de téléphones vendus dans le monde au deuxième trimestre, sa part de marché s'élève à 5,6 % selon, contre 10 % l'année précédente. Le constructeur ne conserve cette position qu'en raison des déboires de Sony-Ericsson. Au dernier trimestre, la division mobile de Motorola a déploré une perte opérationnelle de 253 millions de dollars.Depuis un an chez Motorola, après une carrière chez le fabricant de puces Qualcomm, Sanjay Jha a vite constaté l'ampleur du défi qui l'attendait. Trois mois après son arrivée, il décide de supprimer 30 % des effectifs, ainsi que de nombreux produits. De même, il a volontairement effacé de son esprit l'Europe pour se focaliser sur son marché national. D'après Gartner, Motorola n'aurait même pas vendu un million de mobiles en Europe au deuxième trimestre. Le Dext sera malgré tout distribué par Orange en Grande-Bretagne et en France, et par Telefonica en Espagne. Julien Dupont

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :