Obama encourage le Congrès à prolonger la réduction d'impôts pour les classes moyennes

 |   |  698  mots
Le président américain Barack Obama a poussé samedi le Congrès à prolonger immédiatement une réduction d\'impôts pour la classe moyenne, soulignant qu\'une telle mesure donnerait à 98 % des familles et 97 % des petits entrepreneurs la sérénité nécessaire pour permettre une croissance plus rapide.\"Tous d\'accord\"\"C\'est une chose sur laquelle nous sommes tous d\'accord\", a déclaré le président dans son intervention hebdomadaire sur les radios et internet. \"Même alors que nous négocions une réduction plus importante du déficit, le Congrès devrait prolonger la réduction d\'impôts pour les classes moyennes tout de suite\". \"C\'est une décision qui donnerait à des millions de familles et 97% des petits entrepreneurs la tranquillité qui conduirait à la création de nouveaux emplois et une croissance économique plus rapide\".Le problème du \"mur budgétaire\" évoqué la semaine prochaine avec les chefs de file démocrates et républicains du CongrèsLe président, reconduit mardi à la tête des Etats-Unis pour quatre ans, a annoncé vendredi qu\'il allait inviter les chefs de file démocrates et républicains du Congrès à des discussions la semaine prochaine afin de trouver les moyens de sortir de l\'impasse budgétaire avant fin décembre. Se profile en effet début janvier le \"mur budgétaire\", entrée en vigueur automatique - sans accord au Congrès sur un plan de réduction de la dette - de coupes budgétaires et de hausses d\'impôts pour tous les ménages américains. Les économistes ont mis en garde contre une telle austérité qui risquerait de faire retomber l\'économie dans la récession.Hausse des impôts pour les familles ayant plus de 250.000 dollars de revenus par anCette rencontre sera un test crucial de la capacité d\'Obama à rallier le Congrès à ses vues. La Chambre des représentants est en effet contrôlée par ses adversaires républicains et le président nouvellement réélu a un programme de réforme ambitieux pour son second mandat. Obama a notamment fait campagne sur une hausse des impôts pour les familles gagnant 250.000 dollars et plus par an. Objectif : financer des réductions du déficit et des dépenses d\'éducation et d\'autres plans pour dynamiser l\'économie et améliorer la vie de la classe moyenne. Jusqu\'à maintenant, les républicains du Congrès se sont opposés à toute hausse des impôts.Le président opposera son veto à toute prolongation des cadeaux fiscaux pour les plus richesVendredi, le président a affirmé qu\'il ne voulait pas de compromis sur cette question. \"Si nous voulons sérieusement réduire le déficit, il nous faut combiner des coupes avec des recettes, cela veut dire qu\'il faut que les Américains les plus riches paient un peu plus d\'impôts\". Il a aussi estimé que sa nette victoire contre le républicain Mitt Romney montrait que les Américains avaient soutenu sa conception en la matière. \"Mardi soir, il s\'est avéré que la majorité des Américains étaient d\'accord avec mon approche\", a-t-il dit. Son porte-parole, Jay Carney, a ensuite répété que le président opposerait son veto à toute proposition de loi comprenant la prolongation des cadeaux fiscaux pour les plus riches, hérités de son prédécesseur George W. Bush.Accord possible sur l\'élargissement de l\'assiette fiscale et la suppression de nichesPlus tôt vendredi, le président républicain de la Chambre, John Boehner, avait réitéré son opposition à toute hausse d\'impôts sur les ménages les plus aisés, estimant qu\'\"augmenter les impôts ralentirait notre capacité à créer les emplois que tout le monde veut créer\". Bien qu\'opposé à des hausses des taux d\'imposition, le républicain a souligné qu\'il était favorable à une refonte du code fiscal qui pourrait permettre un élargissement de l\'assiette fiscale et la suppression de niches, un possible point d\'accord avec M. Obama.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :