Un taux de croissance de 6 % en 2012... plonge l'Inde dans la morosité

 |   |  318  mots
Le Premier ministre indien, Manmohan Singh, estime que \"la morosité et une impression de sort funeste\", qui pesaient sur le pays ces derniers temps, ont été dissipés et il se dit déterminé à poursuivre les réformes. Notant qu\'en 2006, un taux de croissance semblait \"tout à fait réalisable\", le Premier ministre a reconnu que depuis, les exportations se sont réduites et le déficit budgétaire s\'est emballé.\"La croissance a ralenti à 6,5 % l\'an dernier et pourrait n\'être que de 6 % cette année\", a-t-il regretté samedi soir lors d\'un dîner conférence organisé par The Economic Times. \"Ca a pesé sur l\'humeur des investisseurs\". \"Des doutes ont été soulevés par certains sur la croissance de l\'Inde, partie de traviole\", a noté le chef du gouvernement. Mais un train de réformes annoncées en septembre vont relancer l\'économie et attirer des investissements étrangers, a-t-il promis, ajoutant que d\'autres réformes sont en préparation.Améliorer le climat pour les investissements étrangers \"Nous avons fait disparaître la morosité et une impression de sort funeste, amélioré le climat pour les investissements étrangers et nous travaillons dur pour restaurer la confiance des investisseurs et un environnement de croissance\", a déclaré le Premier ministre devant des chefs d\'entreprise à Bombay, capitale financière du pays. Les réformes récemment annoncées sont destinées à ouvrir les secteurs de la distribution, de l\'aviation et de l\'audiovisuel aux investissements étrangers. L\'ouverture du secteur de la distribution notamment est vivement combattue par l\'opposition et les représentants des petits magasins. Ce \"big bang\" des réformes économiques a été unanimement salué par les marchés et a changé l\'image d\'un gouvernement accusé d\'immobilisme mais leur impact sur une reprise de la croissance reste encore bien incertain, selon des analystes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :