Le FMI accuse le lobbying des organismes de crédit hypothécaire

 |   |  393  mots
Alors qu'une commission d'enquête bipartisane doit commencer, mercredi à Washington, ses auditions pour tenter d'évaluer la responsabilité des banques dans la crise, une étude du FMI accuse le lobbying des institutions financières d'être en partie responsable de la crise financière.Fin 2007, le « Wall Street Journal » révélait que deux des principaux organismes de prêts hypothécaires, Ameriquest Mortgage et Countrywide Financial, avaient consacré 20,5 millions et 8,7 millions de dollars en donations politiques et en activités de lobbying de 2002 à 2006. Objectif ? Bloquer un projet de loi contre les pratiques prédatrices des banques, devant notamment déboucher sur la création d'une agence de protection des consommateurs de services financiers.En d'autres termes, un texte qui aurait permis de limiter les prêts à risque a été enterré grâce à l'intervention d'organismes de prêts hypothécaires. « Ce type d'anecdote suggère que l'influence politique de l'industrie financière a contribué à la crise des subprimes en 2007 », soulignent les auteurs de ce document de travail intitulé « Pour une poignée de dollars : lobbying et crise financière ».enquête de haute voléePour en avoir le c?ur net, Deniz Igan, Prachi Mishra et Thierry Tressel ont construit une base de données unique combinant des informations sur les activités de prêts de ces organismes et les pratiques de lobbying de l'industrie financière pour amender la législation sur les prêts hypothécaires et la titrisation.Aux États-Unis, les cabinets de lobbying doivent déclarer deux fois par an le nom de leurs clients, les montants encaissés-dépensés et les domaines dans lesquels ils sont intervenus. Le FMI a constaté que les organismes financiers ont dépensé 475 millions de dollars entre 1999 et 2006 pour convaincre le législateur d'amender en leur faveur la législation sur les prêts hypothécaires ou la titrisation.Le FMI a ainsi pu établir que les établissements qui faisaient le plus de lobbying étaient également ceux qui se montraient le plus agressifs en matière de distribution de crédits à des ménages insolvables ou de titrisation de ces prêts. Ce sont également ces mêmes organismes de prêts qui ont le plus souffert du retournement du marché immobilier ? Countrywide Financial a été absorbé par Bank of America ? contraignant le contribuable américain à voler à leur secours.Xavier Harel

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :