Jospin, l'homme qui ne fut jamais président

 |   |  290  mots
Attention, événement. Pour la première fois depuis sa cuisante défaite à la présidentielle de 2002, Lionel Jospin a accepté de faire l'objet d'un documentaire (diffusé en deux épisodes sur France 2 les 14 et 21 janvier en deuxième partie de soirée) retraçant sa vie, réalisé par Patrick Rotman, à qui l'on doit de remarquables films sur Mitterrand et Chirac. Mais, cette fois, l'exercice est un peu différent. Aux témoignages nombreux et aux images d'archives, le réalisateur a préféré laisser la parole à Jospin. Passionnant.Dans la première partie, « Engagements », Jospin revient sur sa jeunesse, son éveil à la politique, sa rencontre avec Mitterrand, son immersion au sein du PS dont il devient premier secrétaire de 1981 à 1988. La seconde partie, « Pouvoirs », traite des années 1988-2002 qui l'ont vu devenir ministre de l'Éducation nationale, candidat à l'élection présidentielle de 1995, à nouveau premier secrétaire avant de gagner les élections législatives de 1997 qui le propulseront à Matignon. Jusqu'à ce fameux soir du 21 avril 2002.Pudeur et orgueilMalgré tout le savoir-faire et la bonne volonté de Patrick Rotmam, la cuirasse de Lionel Jospin n'est pas totalement percée. L'ancien Premier ministre ne se livre pas complètement. Sans doute un mélange de pudeur et d'orgueil légendaires. Jospin n'est toujours pas à l'aise sur son passé trotskiste. Il reste évasif sur le combat qui l'a opposé à Laurent Fabius au congrès de Rennes (1990). Et, s'il reconnaît sa responsabilité dans l'échec de la campagne de 2002, Lionel Jospin a encore du mal à avouer des erreurs tactiques.Il y a toujours beaucoup de non-dits chez l'ancien leader socialiste, même si Patrick Rotman a réussi, avec talent, à lui faire mener un premier travail d'introspection. J.-C. C.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :