La Caisse des dépôts a-t-elle profité de la traite négrière ?

C\'est une accusation qui va faire parler d\'elle. Le Conseil représentatif des associations noires (Cran) a déposé vendredi, à l\'occasion de la journée de commémoration de l\'abolition de l\'esclavage, une plainte contre la Caisse des dépôts et des consignations (CDC), une institution financière créée en 1816 qui s\'occupe de la gestion de l\'argent public. Le Cran l\'accuse d\'avoir tiré profit de l\'esclavage en ayant perçu des sommes d\'argent durant la période de 1825 à 1946. \"Nous assignons en justice la Caisse des dépôts et consignations, la banque d\'Etat qui a joué un rôle considérable dans l\'esclavage\", a-t-il insisté lors d\'un point presse devant le palais de justice, précisant que l\'assignation serait remise lundi à la banque.Une indemnisation de 21 milliards de dollarsEn 1804, l\'esclavage est aboli, et Haïti acquiert son indépendance en chassant les troupes de Napoléon Bonaparte. La France a alors exigé une compensation financière de la part d\'Haïti afin d\'indemniser ses colons, qui quittèrent l\'île. Ainsi, Haïti aurait payé de 1825 à 1946 une rançon « équivalente à 21 milliards de dollars» selon Louis-Georges Tin, président du Cran. Une somme considérable pour la petite île de la mer des Caraïbes, qui l\'aurait précipitée dans « une spirale infernale d\'instabilité et de misère », toujours selon Louis-Georges Tin. Et cet argent... c\'est la CDC qui l\'aurait encaissé, avant de le reverser aux anciens colons. Mais d\'après le président du Cran, \"l\'argent des Haïtiens n\'a pas été totalement reversé, la Caisse des dépôts en a gardé une partie\".\"L\'argent doit revenir à la société haïtienne\"Les fonds, qui selon Louis-Georges Tin, sont toujours consignés à la CDC, doivent être restitués aux descendants des esclaves de l\'île : « l\'argent doit revenir à l\'Etat haïtien et à la société civile haïtienne » a-t-il déclaré.  \"L\'heure est venue de réparer cette double peine subie par l\'île, l\'esclavage puis la rançon.\" Face à ces accusations, la CDC a dit \"mal comprendre le sens de cette démarche\" et a renvoyé l\'association vers le Trésor, qui se charge de récupérer les sommes consignées à la CDC au bout de 30 ans.\"Crime contre l\'humanité\"Pour Louis-Georges Tin, la CDC aurait « joué un rôle considérable dans l\'esclavage\". Il va même plus loin, accusant l\'institution financière d\'être « complice d\'un crime contre l\'humanité ». Car en plus d\'avoir perçu l\'argent de l\'indemnisation des troupes françaises, la Caisse des dépôts se serait également enrichie « grâce à l\'exploitation colonialiste, avance Me Norbert Tricaud, avocat du Cran, rappelant qu\'elle a géré les comptes de plusieurs banques coloniales. Plus généralement, le Cran s\'engage dans une campagne pour obtenir des réparations de la période d\'esclavage. «Si on fait cette assignation, c\'est pour alimenter le débat», note Me Tricaud.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.