La poste britannique passera-t-elle sous pavillon étranger ?

La poste britannique... le restera-t-elle ? Peut-être pas, répond Michael Fallon. Le ministre britannique des Entreprises, en charge de la privatisation du Royal Mail a brandi la menace dans une interview à The Observer, le magazine dominical du Guardian.Cette menace, le ministre l\'adresse aux syndicats de Royal Mail. Ceux-ci s\'opposent à ce que leur entreprise soit côtée à la Bourse de Londres, même si 10% du capital doit revenir aux employés.Car Royal Mail est une institution en Angleterre. Créée il y a presque 500 ans, en 1516, par Henry VIII, rappelle The Observer. Depuis une trentaine d\'années, les gouvernements successifs ont tenté de privatiser le service, sans succès jusqu\'alors. Même Margaret Thatcher, qui avait pourtant privatisé British Gas, British Airways, British Telecom et une douzaine d\'autres institutions dans les années 1980 avait refusé de vendre Royal Mail, arguant qu\'elle n\'était \"pas prête à voir la tête de la Reine (qui orne le logo de l\'entreprise, ndlr) privatisée\", rapporte The Observer.Fonds souverains, investisseurs, entreprises étrangères...Alors si l\'entreprise ne peut être introduite en Bourse du fait de l\'opposition des syndicats, elle pourrait être vendue à des groupes étrangers, fait savoir Michael Fallon. Il souligne ainsi que la directrice générale de Royal Mail a déjà fait des présentations à des fonds souverains, des investisseurs institutionnels et des entreprises étrangères. Aux Royaume-Uni, au Canada et aux Etats-Unis. Le fonds d\'investissement du Qatar est également cité.Derrière cette menace, Michael Fallon précise qu\'il continue à privilégier l\'introduction en Bourse du service. Et ajoute que le maintien du service de livraison des courriers six jours par semaine dans les villes comme dans les villages à un prix identique, est une promesse du gouvernement. Quelque soit la manière dont Royal Mail sera vendu.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.