Des postes ministériels fédéraux très disputés

Le travail des négociateurs conservateurs et libéraux pour la formation d'un programme de gouvernement fédéral est entré dans une phase délicate. L'objectif de la CDU d'Angela Merkel, de sa s?ur bavaroise, la CSU, et des libéraux du FDP est de disposer lundi prochain d'un « contrat de coalition » prêt à signer. Les positions se sont légèrement assouplies sur la question fiscale, puisque, ce week-end, le FDP a reconnu que les conditions budgétaires ne permettaient pas une réforme fiscale rapide. Les trois partis sont donc convenus d'avancer par étapes sur les baisses d'impôts, mais la question de l'ampleur des étapes reste ouverte. Les libéraux ont réaffirmé clairement que leur objectif est de parvenir à une réforme fiscale de grande ampleur avec des baisses d'impôts de 35 milliards d'euros, 20 milliards de plus que ce que sont prêtes à admettre la CDU et la CSU. Bref, le c?ur du problème fiscal demeure irrésolu.Un autre point sensible des discussions porte sur la formation du futur gouvernement. Un poste est presque déjà attribué. Le leader libéral Guido Westerwelle prendrait le ministère des Affaires étrangères, un poste traditionnellement réservé au FDP qui l'a occupé de 1969 à 1998. Et à l'Économie, le très populaire Karl-Theodor zu Guttenberg, membre de la CSU, pourrait conserver son poste. Il souhaiterait pouvoir élargir son domaine de compétence à la politique énergétique et à la régulation financière, ce qui fait grincer des dents?rapport de forceMais tout dépendra du FDP, qui peut espérer quatre maroquins. Les libéraux pourraient obtenir les Finances s'ils estiment ne pas avoir fait trop de concessions à l'issue des négociations fiscales. Sinon, le parti héritera de l'Économie et Karl-Theodor zu Guttenberg obtiendra un autre poste clé. Traditionnellement, le parti bavarois occupe également le ministère de l'Agriculture, mais il lorgnerait cette fois sur celui des Technologies. Pour la CDU, enfin, les ministres actuels devraient conserver un maroquin, mais des changements d'attributions sont probables. Quelques nouvelles têtes devraient aussi faire leur entrée, notamment le secrétaire général de la CDU, Ronald Pofalla, qui est pressenti pour le très important ministère du Travail. Mais c'est aussi le rapport de force issu des négociations qui déterminera les attributions des uns et des autres. R. G.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.