Merkel renie ses engagements au profit de la réduction des déficits

 |   |  190  mots
Les Allemands devront se contenter d'une simplification à minima de leur impôt sur le revenu. Les représentants des trois partis de la coalition au pouvoir à Berlin, CDU d'Angela Merkel, sa soeur bavaroise la CSU et les libéraux du FDP, se sont mis d'accord pour une série de 41 mesures fiscales. Les contribuables pourront compter dès le 1er janvier 2011 sur 590 millions d'euros de baisses d'impôts, principalement par le relèvement de la déduction systématique des frais professionnels de 920 à 1.000 euros et par la suppression du plafond de ressources pour la prise en compte des enfants majeurs en formation. Même en ajoutant les 8 milliards de baisses d'impôts de 2010, on reste loin des 25 milliards d'euros promis lors du « contrat de coalition » signé à l'automne 2009. Mais Angela Merkel a décidé depuis mai dernier de privilégier la réduction des déficits publics. Mais de plus en plus de voix se lèvent dans la coalition pour réclamer un retour des baisses d'impôts. Avant une année 2011 riches en rendez-vous électoraux, la chancelière a besoin de calme au sein de ses rangs. R. G.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :