Google se distingue dans la course aux brevets américains... qui reste dominée par IBM et Samsung

 |   |  420  mots
Indéboulonnable. Depuis 20 ans sans interruption, IBM se classe en tête du classement annuel du bureau américain des brevets et marques déposées (IFI). Le groupe américain a déposé l\'an dernier près de 6.478 dossiers aux Etats-Unis.Record de dépôtsEt, signe que la \"guerre des brevets\" ne se déroule pas seulement dans les tribunaux mais d\'abord dans les départements de recherche et développement des grandes entreprises, le bureau des brevets signale un record. En tout, quelque 253.155 dossiers visant à faire protéger la propriété intellectuelle d\'une invention ont été déposés en 2012 aux Etats-Unis. Ce qui représente une augmentation de 13% par rapport à l\'année précédente. \"Au cours des cinq dernières années, l\'appétit du monde pour les brevets américains a semblé insatiable\", commente ainsi Mike Baycroft, le patron du Bureau américain des brevets dans un communiqué.Samsung contre Apple... contre GoogleAutre enseignement de ce \"top 50\" de l\'innovation : entre Samsung et Apple, c\'est le sud-coréen qui remporte la bataille des dépôts de brevet. Avec plus de 5.000 dossiers déposés, le constructeur de matériel électronique asiatique se classe deuxième. Selon l\'IFI, la partie se jouerait davantage entre Apple et Google. Le premier se place à la 15e position tandis que le second fait son entrée dans le \"top 50\" directement à la 21e place. Avec une hausse de 170% des dossiers déposés par rapport à l\'année précédente, Google affiche en outre une croissance fulgurante.Une entreprise françaiseEnfin, du point de vue de l\'origine géographique des entreprises classées, l\'Asie gagne la manche. Elles sont 26 -coréennes, japonaises, tawaïnaises ou chinoises- à figurer dans ce palmarès, contre 17 américaines et une poignée d\'européennes. La Chine a d\'ailleurs récemment détrôné les Etats-Unis au classement mondial des dépôts de brevet.Sur le territoire américain, \"les entreprises américaines tiennent le coup contre un nombre croissant de compagnies asiatiques et européennes, qui, dans les dernières années, ont fait de l\'accumulation de brevets une véritable priorité\", affirme Mike Baycroft. Et parmi ces entreprises qui dépensent le plus pour déposer des brevets outre-Atlantique figure une française. Il d\'agit d\'Alcatel-Lucent, à la 49e place avec 636 dossiers déposés l\'an dernier.--> Les brevets d\'Alcatel-Lucent inquiètent le gouvernement

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :