Acome simplifie l'installation de la fibre optique

 |   |  429  mots
Pour être rentable, l'installation de la fibre optique dans les immeubles et les pavillons doit être accélérée et simplifiée. C'est sur ce constat qu'Acome, deuxième producteur de fibre optique en France derrière Draka, a conçu des process innovants. Le groupe coopératif a ainsi développé la technologie brevetée de l'accessibilité permanente, qui réduit les opérations de génie civil entrant pour une part importante dans les coûts d'installation de la fibre. Cette technique permet de rajouter des points d'accès dans une fibre optique déjà installée dans un immeuble. « Ainsi les opérateurs n'ont pas à se soucier du nombre de clients qui souscriront un abonnement ; ils peuvent facilement modifier les connexions sur la fibre en place », explique Jean-Philippe Thiery, directeur de la branche réseaux télécoms et infrastructures. Cette technologie a aussi été choisie par plusieurs Conseils généraux pour équiper des collèges en fibre optique.Acome a installé sur son site de production de Mortain dans la Manche, un centre d'expertise du très haut débit, que «La Tribune » a été invitée à visiter. Cet espace de démonstration et d'expérimentation permet aux techniciens de se former à l'installation de la fibre dans les immeubles. Des opérations simplifiées notamment par l'utilisation d'un boîtier de mutualisation des différentes fibres des opérateurs. A l'extérieur des bâtiments, un réseau en fonctionnement fermé permet de tester produits et services.Acome est le premier groupe industriel coopératif en France. Il emploie 1.300 personnes et a réalisé un chiffre d'affaires de 360 millions d'euros en 2010 en hausse de 34 % par rapport à 2009. L'entreprise va investir 20 millions d'euros d'ici à 2013 sur son outil de production dont 10 millions sur ses activités fibres.Équipement de pointeEn plus de son activité traditionnelle de câble en cuivre pour les télécoms ou l'automobile, Acome a démarré une unité de fabrication de fibre optique en 2000. Un équipement de pointe qui permet, depuis une tour de fibrage haute de 27 mètres, d'étirer un cylindre de verre chauffé à haute température pour former une fibre de quelque microns qui sera ensuite enrobée de résine et protégée par une gaine. Aujourd'hui, la capacité de l'usine de Mortain atteint 1,5 million de kilomètres de fibres par an. « Pour maintenir cette production de haute technicité en France, 100 personnes sont employées en recherche et développement pour proposer des solutions de câblage innovantes », souligne Jacques de Heere, PDG d'Acome. Laurent Pericone

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :