Bons résultats pour Allianz et Generali tirés par l'assurance-vie

 |   |  361  mots
L'année 2010 a bien démarré pour les groupes européens d'assurance Allianz et Generali. La compagnie allemande affiche ainsi un bénéfice net très supérieur aux attentes, à 1,58 milliard d'euros au premier trimestre soit plus de trois fois celui de l'an dernier à fin mars (454 millions d'euros). Le résultat a notamment été dopé par la vente d'une partie de ses actions dans la banque chinoise ICBC qui lui a rapporté 500 millions d'euros. L'assureur italien, pour sa part, enregistre un profit multiplié par cinq, à 527 millions d'euros contre 104 millions à la même période en 2009. L'activité a été soutenue avec une croissance de 10,3 % du chiffre d'affaires au premier trimestre 2010 par rapport au premier trimestre 2009 à 30,6 milliards d'euros pour Allianz et une hausse de 16,2 % à 20,9 milliards d'euros pour Generali. Le groupe de Trieste réussit une performance en assurance-vie et santé dont les primes ont bondi de 25 % tirées par l'Italie et la France. catastrophes naturellesDe même l'assureur munichois se félicite du dynamisme des assurances de personnes qui enregistrent un record d'activité trimestrielle avec 15,4 milliards d'euros de cotisations. En assurance dommages, la situation est plus contrastée. L'activité est stable pour Generali à 6,65 milliards d'euros. Mais la rentabilité technique du trimestre de la compagnie italienne est affectée par les catastrophes naturelles : la tempête Xynthia en Europe et le tremblement de terre au Chili. Le résultat opérationnel est affecté, et le ratio combiné (les sinistres et les charges rapportées aux primes) se dégrade légèrement à 98 %, tout en restant inférieur à 100 % donc bénéficiaire. En revanche, Allianz publie un ratio combiné déficitaire à 100,4 % à fin mars contre 98,7 % à la même date l'an dernier. « Les catastrophes naturelles nous ont particulièrement touchés au premier trimestre », a reconnu Oliver Bäte, membre du directoire et directeur financier d'Allianz. Elles ont déjà coûté 555 millions d'euros pour le seul premier trimestre alors que le groupe avait prévu une charge de 800 millions pour l'ensemble de l'année 2010. Dans le même temps, le chiffre d'affaires en assurances dommages est quasi stable à 14 milliards d'euros en raison d'une politique de souscription plus sélective et de vagues d'augmentations de tarifs. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :