Réforme des retraites : les axes de la concertation avec les partenaires sociaux

 |   |  419  mots
Les contours de la réforme des retraites se dessinent. Les partenaires sociaux sont attendus à Matignon pour en discuter ce lundi. Tour d\'horizon des axes autour desquelles devraient s\'articuler les négociations. Accélération du calendrierFrançois Hollande avait promis que le dossier serait bouclé dès cette année. Finalement l\'Elysée souhaiterait plutôt finaliser le dossier fin juillet. Objectif: une loi dès le mois de septembre. Cette accélération du calendrier aurait pour but de prouver à Bruxelles - qui vient d\'accorder un sursis de deux ans à Paris pour ramener son déficit au-dessous des 3% requis par l\'Union européenne - la bonne conduite de la France. Et pour cause, cette faveur n\'est pas sans contrepartie. La France est en effet sommée de faire montre de mesures fortes. >> Déficit à 3%: Bruxelles donne un délai de deux ans à la FranceRappelons qu\'au mois de septembre auront lieu des élections en Allemagne. Or, si le dossier retraites est bouclé à ce moment-là, Paris pourra se sentir en position de force face au bon élève de l\'Europe. >> La relation franco-allemande, otage de la campagne électorale d\'Angela MerkelCSG ou désindexationAutre point à l\'étude: les efforts demandés aux retraités. A cet égard, Marisol Touraine avait prévenu début mai qu\'un effort serait nécessaire. \"Tous les Français devront y participer\", avait assuré la ministre des Affaires sociales et de la Santé. De deux options sont ouvertes. Selon Europe 1, l\'Elysée pourrait opter soit pour une augmentation de la CSG - qui passerait alors de 6,6% à 7,5% - soit pour la désindexation. Le cas échéant, les pensions  ne seraient plus réévaluées chaque année en fonction de l\'inflation. Allongement de la durée des cotisationsEnfin, l\'Elysée pourrait augmenter la durée des cotisations qui passeraient de 41,5 à 44 annuités. Et ce, afin de ne pas toucher à l\'âge de départ à la retraite, comme l\'avait assuré Jean-Marc Ayrault fin mars. >> A choisir, les Français préfèrent augmenter la durée des cotisations>> Ayrault veut préserver l\'âge de départ à la retraite à 62 ansEn attendant, patronat et syndicats se retrouveront autour de Jean-Marc Ayrault le 22 mai. François Hollande ouvrira la conférence sociale le 20 juin après une réunion à huis clos avec les partenaires sociaux. Et le jour suivant, le Premier ministre devrait annoncer le programme de travail des 12 prochains mois.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :