L'éditorial de Olivier Provost

 |   |  352  mots
N'enterrez pas Wall Street. N'oubliez pas le CAC 40. Certes, les deux plus grosses opérations boursières de l'histoire viennent d'être signées par l'Agricultural Bank of China et par le pétrolier brésilien Petrobras. De là à ne plus miser que sur les émergents, il y a un pas qu'une journée boursière comme celle de mercredi incite à ne pas franchir trop vite. Quand on voit les performances record d'un Intel, les résultats « booming » de la banque JP Morgan ou une action Apple atteignant le niveau stratosphérique et jamais vu des 300 dollars, le tout avec un Dow Jones solidement installé au-dessus des 11.000 points, il y a de quoi donner des munitions au mur de l'Atlantique que tente de bâtir l'Occident face au débarquement en force des économies émergentes. Désormais, la capitalisation boursière de la firme à la pomme, devenue la deuxième au monde, atteint le niveau du PIB de l'Autriche ! C'est l'Amérique, me direz-vous, sa capacité d'innovation sans cesse renouvelée, d'IBM à Facebook en passant par Microsoft et Google, et qui peut ainsi tenir la dragée haute à Pékin, Delhi et Brasilia. La vieille Europe, elle aussi, a encore des atouts. Même le Palais Brongniart retrouve de sa superbe avec un CAC 40 au plus haut depuis mai dernier et qui a franchi allègrement la barre des 3.800 points. Pour autant, attention aux excès d'euphorie, il ne s'est pas métamorphosé en palais des Merveilles. Mais les aventuriers qui y pénètrent peuvent trouver des pépites brillant comme... un cuir bien ciré : c'est le maroquinier Hermès qui galope de record en record et a franchi en séance la barre des 180 euros. Les Américains fabriquent l'iPad et nous des sacoches en peau de vache, diront les grincheux. Et alors ? Chacun ses atouts. Même si le succès du luxe français qui doit encore se matérialiser ce jeudi avec les résultats trimestriels du géant tricolore LVMH est surtout tiré ces derniers temps par les ventes... dans les pays émergents.oprovost@latribune.f

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :