Fleur Pellerin a du mal à séduire les chefs d'entreprises

Malgré un CV long comme le bras (ESSEC, Sciences Politiques, ENA...), Fleur Pellerin, la ministre des PME peine encore à les convaincre les chefs d\'entreprises dont la confiance est actuellement plombée par la dégradation de la conjoncture et les récentes mesures contenues dans la loi de finances 2013.Renouer le dialogueInvitée de marque de la cérémonie des BFM Business Awards lundi soir, l\'ancienne magistrate à la Cour de comptes a échoué là où Pierre Moscovici avait plutôt réussi le matin même lors de la Conférence annuelle des entrepreneurs en tentant de renouer le dialogue avec les entrepreneurs. Un dialogue quasiment rompu depuis le vote par le Parlement du projet de loi de finances 2013, et en particulier de l\'article 6 du volet recettes du texte qui relève fortement la fiscalité des plus-values de cession. Une mesure qui a déclenché la révolte des Pigeons et de l\'ensemble du monde entrepreneurial.\"Pas pire qu\'à l\'Assemblée\"En rappelant son expérience professionnelle d\'une année dans le secteur privé, Fleur Pellerin pensait se mettre dans la poche le millier de chefs d\'entreprises conviés au théâtre Marigny. Mal lui en a pris, puisque de nombreux sifflets et quelques quolibets ont ponctué son intervention. \"C\'est de bonne guerre, et ce n\'est pas pire qu\'à l\'Assemblée\", a commenté sobrement la ministre.Entre 2008 et 2009, Fleur Pellerin a occupé la fonction de directrice associée chez Tilder, un cabinet de conseil en communication.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.