Sommets  : l'Otan aussi cher que l'Union pour la Méditerranée

 |   |  375  mots
Financement En apparence, il s'agit d'une excellente nouvelle. Le budget prévu pour l'organisation des conférences internationales en 2010 par le ministère des Affaires étrangères affiche une baisse spectaculaire ? plus de la moitié ? en passant de 23 millions d'euros à 9,5 millions d'euros.Le Quai d'Orsay serait-il devenu soudain économe de ses deniers ? En réalité, détaille le document budgétaire se référant à l'action extérieure de l'État, cette baisse « s'explique par un seul facteur, la dépense exceptionnelle liée au sommet du 60e anniversaire de l'Otan, qui s'est tenu à Strasbourg, les 3 et 4 avril 2009, inscrite sur la ligne des conférences internationales pour 16.100.000 euros ». facture vertigineuseCoïncidence, il s'agit pratiquement du même montant que celui de l'organisation du sommet de l'Union pour la Méditerranée, qui s'est tenu au Grand Palais le 13 juillet 2008. La facture vertigineuse, qui s'élevait à 16,6 millions d'euros, a été pointée du doigt dans un récent rapport de la Cour des comptes sur le bilan financier de la présidence française de l'Union européenne durant le second semestre 2008, établi à la demande de la commission des Finances du Sénat. On pourrait finir par croire que les grands sommets internationaux se suivent et se ressemblent, du moins en termes de factures douloureuses pour le contribuable français.À combien s'est élevée l'addition totale de cette célébration du 60e anniversaire de l'Otan dans la capitale alsacienne ? Du côté français, il faut distinguer la participation de l'État (16,1 millions d'euros qui incombent au ministère des Affaires étrangères) de celles du département et de la ville de Strasbourg. Il faut en outre rajouter le coût des réparations liées aux dégâts causés par les manifestants anti-Otan.événement exceptionnelIl faut également compter avec la contribution financière de l'Allemagne, coorganisatrice du sommet, qui a accueilli 28 dirigeants des grands pays ? chaque délégation comprenait une trentaine de personnes ?, près de 3.000 journalistes et 11.000 gendarmes.Finalement, l'événement exceptionnel censé célébrer l'alliance transatlantique et le retour de la France dans le giron de l'organisation restera avant tout dans les annales comme l'une des conférences internationales les plus chères de l'histoire.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :