La Chine hausse le ton

Une semaine après le début de la conférence de Copenhague, la Chine affiche son insatisfaction sur le déroulement des négociations. Vu de Pékin, le sommet a bien mal démarré avec la divulgation d'un premier brouillon dans la presse mardi dernier. « Il est tout simplement impensable qu'un tel texte ait même pu être écrit, » écrivait le « China Daily » dans son éditorial de vendredi. Ce texte, selon Pékin, décharge les pays développés de leurs responsabilités et fait peser le coût des réductions des émissions aux pays pauvres.A suivi un échange corsé, par conférences de presse interposées, entre l'émissaire américain Todd Stern, déclarant que les États-Unis n'allaient pas subventionner la réduction des émissions chinoises, et He Yafei, vice-ministre des Affaires étrangères, jugeant le délégué américain « irresponsable ».bruxelles au bancSi dans la ligne de mire de la Chine, les États-Unis occupent une place de choix, leur proposition de réduire leurs émissions de 17 % étant jugée « ni remarquable, ni significative », l'Europe n'est pas exempte de critiques. L'agence chinoise Xinhua accuse ainsi Bruxelles de « fuir ses responsabilités et de ne pas utiliser ses ressources pour lutter contre le changement climatique ». Un article publié dans le « People's Daily » dénonce aussi l'idée de Nicolas Sarkozy d'imposer une taxe carbone comme « mesure protectionniste allant contre les règlements de l'OMC ».Même la proposition européenne prévoyant 2,4 milliards d'euros d'aide par an aux pays en développement n'a été acceptée que tièdement.La Chine continue clairement de se situer du côté des pays en développement ce qui lui permet de justifier un statut de victime de l'histoire. « Les émissions des pays en développement sont une question de survie, celles des pays riches un luxe », pouvait-on lire dans l'éditorial de Xinhua. Véronique Mangin, à Pék

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.