À tout juste 40 ans, le Roumain Dacian Ciolos s'apprête à pr...

 |   |  241  mots
À tout juste 40 ans, le Roumain Dacian Ciolos s'apprête à prendre en main la politique agricole commune (PAC). L'ancien ministre de l'Agriculture roumain fait la fierté des Roumains, qui d'habitude ont une piètre image de leurs politiciens. S'il est confirmé au poste de commissaire, il devra gérer le plus gros portefeuille de l'Union européenne (UE), qui correspond à peu de chose près au budget consolidé de la Roumanie. Pourtant, dans son pays d'origine, il est méconnu du grand public. En octobre 2007, il est appelé à la dernière minute par le Premier ministre de l'époque, Calin Popescu Tariceanu, pour remplacer le ministre de l'Agriculture, débarqué à la suite d'un scandale de corruption. Dacian Ciolos hérite d'un ministère dans un piteux état et doit faire face aux nombreuses critiques de l'UE. Les agriculteurs sont furieux, le climat social tendu. « On ne l'a pas ménag頻, se souvient Stefan Nicolae, le président de l'une des plus grosses fédérations syndicales d'agriculteurs. Mais Dacian Ciolos, ingénieur agronome de formation, connaît son sujet et maîtrise l'art du dialogue. Son mandat dure à peine plus d'un an, et il disparaît de la vie politique aussi vite qu'il est apparu. D'ailleurs, il n'est affilié à aucun parti. Pourtant, en septembre dernier, son nom s'impose à Bucarest pour partir à Bruxelles, car il est le seul à faire l'unanimité au sein de la classe politique locale. Jonas MercierLe discret monsieur PACDacian CiolosAgriculture

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :