Affaire Cahuzac : les commissions des Finances du Parlement "peu convaincues" par Moscovici

Bercy était-il au courant de l\'existance d\'un compte bancaire illégal en Suisse détenu par Jérôme Cahuzac ? C\'est ce que cherchaient à vérifier Gilles Carrez et Philippe Marini en allant interroger la direction générale des Finances publiques jeudi. Les présidents (UMP) des comissions des Finances du Parlement en sont ressortis sceptiques, jugeant \"peu probable\" que le fisc ait diligenté une mission secrète en Suisse pour enquêter dans l\'affaire Cahuzac, mais se disant toutefois \"peu convaincus\" par les réponses de Bercy.\"On nous a donné des réponses très cohérentes mais peu convaincantes\", a déclaré le sénateur Philippe Marini, à sa sortie du ministère de l\'Economie. L\'entretien avait lui suite aux affirmations de la revue Valeurs Actuelles, selon lesquelles le ministre de l\'Economie Pierre Moscovici savait dès fin décembre que son ministre délégué au Budget avait bien détenu un compte caché en Suisse. \"Il est peu probable qu\'une mission ait été diligentée en Suisse, je n\'y crois pas\" , a affirmé Philippe Marini.Gain de tempsGilles Carrez s\'est de son côté dit \"fondé à penser que Jérôme Cahuzac a gagné du temps et que les autorités politiques dont il dépendait, Pierre Moscovici, mais peut-être plus haut encore, ne l\'ont pas suffisamment incité à laisser partir le plus vite possible la demande d\'information à la Suisse\"De son côté, Pierre Moscovici a confirmé qu\'il porterait plainte contre Valeurs Actuelles pour diffamation et espère avoir persuadé Messieurs Marini et Carrez de son ignorance du compte suisse de Jérôme Cahuzac : \"Ils ont entendu qu\'il n\'y a eu aucune opération secrète de la part de l\'administration fiscale et, évidemment, aucune information qui ait été portée à ma connaissance au mois de décembre 2012\", a-t-il assuré.Vendredi matin sur RTL, le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a apporté son soutien au ministre de l\'Economie. Il a affirmé avoir \"demandé à Pierre Moscovici au mois de décembre quelles étaient les informations dont il disposait\", et \"il a dit exactement ce qu\'il a dit à l\'Assemblée nationale, aux journalistes, aux présidents des commissions des Finances de l\'Assemblée nationale et du Sénat: il n\'avait pas d\'information\". Il a ajouté qu\'il estimait qu\'un retour de Jérôme Cahuzac à l\'Assemblée nationale serait \"d\'une indécence terrible\".avec AFP

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.