Paris et Berlin veulent renforcer le Pacte de stabilité

 |   |  324  mots
L'Allemagne et la France ont appelé lundi soir au renforcement du Pacte de stabilité et de croissance européen, se prononçant pour la suspension du droit de vote des pays « laxistes » au Conseil européen. Au cours d'une conférence de presse commune dans la capitale allemande avec Nicolas Sarkozy, la chancelière allemande Angela Merkel n'a pas exclu de modifier si besoin les traités européens en ce sens. « On pourrait prévoir que les pays particulièrement laxistes soient sanctionnés par un retrait de leur droit de vote européen », a prévenu Angela Merkel.Ils sont en outre tombés d'accord pour renforcer la gouvernance économique de l'Union européenne avec la possibilité de réunions au sommet des pays de la zone euro lorsque la situation le nécessitera. « Il faut que les 27 chefs d'État et de gouvernement s'entendent comme un gouvernement économique de l'Europe », a-t-elle indiqué. Mais dans l'esprit de la chancelière, « il ne s'agit pas de créer de nouvelles institutions, il s'agit de pouvoir agir de façon pragmatique et efficace ». Cela signifie que l'institutionnalisation de ces réunions, souhaitée par Nicolas Sarkozy, semble être de facto abandonnée. Cette rencontre franco-allemande a été organisée après l'annulation d'un précédent dîner qui avait été fixé lundi dernier mais auquel Angela Merkel a renoncé pour cause d'agenda. La rencontre franco-allemande constitue une étape clé pour préparer le sommet européen des 17 et 18 juin. Dans la perspective du sommet du G20 de Toronto les 26 et 27 juin, les deux dirigeants ont relancé le principe d'une taxe sur les transactions financières et d'une taxe bancaire. Nicolas Sarkozy et Angela Merkel vont envoyer un courrier au Premier ministre canadien Harper, président du G20 actuel, pour lui communiquer ce que seraient à leurs yeux les conditions d'une réussite du sommet en matière de régulation financière. R. Ju.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :