Un nouveau moratoire aux États-Unis

 |   |  272  mots
Malgré les doléances de l'industrie pétrolière, l'administration Obama persévère dans sa volonté de marquer une pause dans l'exploration offshore au large des côtes américaines. Après une première tentative rejetée par la justice, l'exécutif américain vient d'instaurer un nouveau moratoire sur les forages en eau profonde, qui court jusqu'au 30 novembre. Ce délai doit permettre à une commission présidentielle d'étudier les améliorations à apporter aux pratiques en vigueur dans l'offshore afin de fixer un nouveau cadre réglementaire.« Cette décision est basée sur l'évidence chaque jour renforcée de l'incapacité de l'industrie à gérer une éruption en eaux profondes et à répondre à une marée noire », a souligné Ken Salazar, le ministre de l'Intérieur. Le lobby américain du pétrole, l'American Petroleum Institute, a immédiatement déploré cette initiative « à courte vue » qui met en danger des dizaines de milliers d'emplois.Pour tenter de contourner les obstacles juridiques rencontrés avec son premier texte, l'administration n'a, cette fois-ci, pas suspendu les seuls forages réalisés à des profondeurs supérieures à 500 pieds (150 mètres). Le nouveau décret cible un ensemble de technologies de forage jugées problématiques.Le précédent moratoire avait été suspendu par la justice à la suite de plaintes d'entreprises spécialisées dans l'offshore. Le premier État touché par la marée noire, la Louisiane, s'était joint à la plainte, arguant de l'importance du secteur en termes d'emplois pour cette région déjà frappée de plein fouet par les conséquences de la marée noire. O. H.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :