L'excédent commercial sauve la croissance allemande en 2012

L\'économie allemande a continué de croître en 2012. Selon l\'Office fédéral des statistiques Destatis, le PIB de la première économie européenne a progressé de 0,9% l\'an passé en données CVS. Le chiffre n\'est que de 0,7 % en données corrigées de l\'inflation. C\'est néanmoins un sérieux coup de frein qu\'a connu le pays puisqu\'en 2010 et 2011, la croissance avait atteint respectivement 4,2% (chiffre révisé de 0,5 point à la hausse) et 3%. L\'Allemagne repasse ainsi sous sa moyenne des dix dernières années qui s\'établit à 1,3%.Forte contribution extérieureEncore une fois, la croissance allemande est soutenue avant tout par le commerce extérieur. Certes, la croissance des exportations a ralenti à 5,2% l\'an passé contre 10,9% en 2011, mais le commerce extérieur a néanmoins apporté 1,1 point de croissance à l\'Allemagne. C\'est plus qu\'en 2011 (0,6 point), car alors, la croissance des importations, notamment de matières premières et d\'énergie, avait été supérieure à celles des exportations.Ralentissement de la croissance de la consommationLa consommation des ménages a également apporté une contribution positive de 0,4 point de croissance, qui est néanmoins inférieure de 60 points de base (0,6 point de pourcentage) à celle de 2012. Touchés dans leur confiance par la crise de l\'euro, les ménages allemands se sont clairement montrés plus prudents, même si la bonne tenue de l\'emploi -au moins jusqu\'à l\'été- a permis d\'assurer une croissance de la consommation des ménages de 2,4% (contre 3,8% en 2011).Les investissements en berneLes autres composantes du PIB allemand affichent des contributions négatives à la croissance. Les stocks ont été vidés, ôtant 0,5 point de croissance à l\'économie, tandis que les investissements demeurent clairement le maillon faible de l\'Allemagne et ont contribué négativement à la croissance à hauteur de 0,4 point. Le recul des investissements d\'équipement de 4,1% n\'a ainsi pas été compensé par la faible progression des investissements de construction de 1,3%. Après deux ans de forte progression de l\'investissement de 10,3% et 7,3%, les entreprises allemandes ont clairement réduit leur budget. Cette pause explique en grande partie le ralentissement de la croissance allemande.RésistanceGlobalement, Destatis se félicite de la bonne résistance de la croissance allemande en cette période de crise européenne. Mais il est intéressant de noter que, pour la première fois depuis deux ans, la demande intérieure contribue négativement de 0,3 point à la croissance allemande. Avec la crise, l\'économie allemande semble avoir repris sa structure ancienne: celle qui repose principalement sur ses exportations.0,4% en 2013 ?Dans un contexte de ralentissement de l\'emploi et de renouvellement des exigences salariales, les patrons allemands vont à nouveau pouvoir insister sur la nécessité de sauvegarder leur compétitivité externe. D\'autant que l\'année 2013 ne s\'annonce guère réjouissante. Une source gouvernementale a affirmé à l\'AFP cet après-midi que \"le gouvernement allemand a préféré abaisser sa prévision de croissance pour 2013, tablant désormais sur une progression de seulement 0,4% contre 1% jusqu\'ici\". Une déclaration qui confirme les inquiétudes de la presse allemande ce mardi matin. Le Handelsblatt avançait ainsi que les deux premiers trimestres de l\'année devraient être faibles, l\'accélération (faible) se situant au second semestre.L\'Allemagne en excédent budgétaire sur 2012Selon Destatis, l\'Allemagne a dégagé un excédent de ses administrations publiques en 2012 à 0,1% du PIB. C\'est la première fois depuis 2007. Ces 0,1% du PIB représentent 2,2 milliards d\'euros et s\'expliquent à la fois par la réduction du déficit de l\'Etat fédéral et par le fort excédent des assurances sociales et des communes.  

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.