« La politique de Riyad face aux chiites est à courte-vue »

 |   |  319  mots
STRONG>Guido Steinberg Chercheur à l'Institut allemand des affaires internationales (SWP), BerlinL'intervention militaire saoudienne au Bahreïn devait-elle sauver le régime en place sur le point de s'effondrer?La situation au Bahreïn n'était pas aussi aigue. Mais les monarchies du Golfe ont toutes développé une certaine paranoïa face à tout ce qu'elles perçoivent comme une menace potentielle. Pourtant en l'occurrence dans la révolte à Bahreïn il n'y a pas d'indice concret d'une implication de l'Iran chiite. Les gouvernants dans le Golfe y voient eux plutôt la tentative de leur voisin iranien d'installer une tête de pont sur la Péninsule arabique. Cela est très exagéré.Les chiites du Bahreïn ne sont-ils pas liés à l'Iran?Les chiites bahreïni se tournent plutôt vers leurs coreligionnaires en Irak, vers les lieux saints de Nadjaf et de Kerbala. Leur référence est plutôt le puissant ayatollah d'Irak, Ali-al-Sistani que l'imam Khomeini. Ce sont en effet des Arabes, contrairement aux Iraniens. Le nationalisme arabe est largement répandu parmi les chiites. L'Iran ne soutient d'ailleurs que peu les chiites au Bahreïn. Et ces derniers savent que s'ils cherchaient l'aide iranienne c'en serait fini de l'appui actuel des Américains ou d'autres occidentaux pour leur cause.Quelle est l'attitude du pouvoir saoudien vis-à-vis de la minorité chiite dans son royaume?Ils ont exercé une très forte pression sur la minorité chiite. Le traitement inégal entre les chiites et la majorité wahabbite n'a pas été levé. C'est une politique à courte-vue de Riyad. Ils n'ont pas pris conscience de la situation.Les États-Unis vont-ils réduire leur soutien à la monarchie saoudienne?Le roi s'est plaint à Barack Obama du retrait de leur soutien au président égyptien Moubarak. Mais si Riyad s'interroge sur la loyauté de Washington, leur relation reste au fond intacte.Propos recueillis par Frank Paul Webe

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :