Airbus veut vendre l'A400M au Pentagone

2 mn

Airbus persiste. Après avoir boudé l'appel d'offres des avions ravitailleurs américains qu'il juge favorable à Boeing, l'avionneur européen rêve de placer Outre-Atlantique son avion de transport militaire A400M. Lequel, en retard d'au moins quatre ans, vient de faire l'objet d'un accord de principe entre EADS et les pays de lancement (Allemagne, France, Espagne, Grande-Bretagne, Turquie, Belgique, Luxembourg) sur le partage des surcoûts. Alors que la consolidation de l'A400M reste la priorité du début d'année, « les campagnes à l'export commenceront au second semestre 2010 », a indiqué lundi le directeur d'Airbus Military, Domingo Urena-Raso, devant l'Association des journalistes professionnels de l'aéronautique et de l'espace. « Le potentiel de vente à l'export est de 500 avions au cours des trente prochaines années, dont 200 aux états-Unis ; il est hors de question qu'on n'aille pas se battre aux états-Unis. On commencera une approche marketing au second semestre », a-t-il ajouté. Un appel d'offres du Pentagone n'est pas attendu avant deux ans. Mi-2008, EADS évoquait « des ventes à l'horizon 2014-2015 ». Airbus irait-il en solo ou avec un allié américain ? Domingo Urena-Raso n'exclut aucune possibilité.calendrier de livraisonPour se développer à l'export, encore faut-il pouvoir proposer un calendrier de livraisons. Pendant les trois à quatre ans qui suivront la première livraison en 2013, tous les exemplaires produits seront réservés aux premiers clients, France et Grande-Bretagne en tête. « Au-delà de 2016, il pourrait y avoir des arrangements pour partager les avions à l'export et ceux des clients actuels », a indiqué le directeur d'Airbus Military. Pour l'heure, le deuxième avion va débuter ses essais en vols et la production en série commencera en fin d'année : quatre sont prévus en 2013, huit de plus en 2014 et 2015, avant de passer à deux par mois en 2016.Outre l'Australie (20 appareils) et la Nouvelle-Zélande (4) intéressées pour des livraisons après 2016, EADS ne désespère pas de reconvaincre l'Afrique du Sud, qui a annulé une commande de huit A400M, d'en acheter à nouveau. Fabrice Gliszczynsk

2 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.