L'Australie s'attend à un nouvel eldorado minier

 |   |  367  mots
L'avenir s'annonce radieux pour l'Australie. Selon les dernières prévisions publiées par l'Abare (Bureau australien des ressources économiques), les exportations de matières premières devraient rapidement atteindre de nouveaux sommets. Si les résultats attendus pour 2009/2010 s'annoncent stables en raison des retombées de la crise financière, l'Australie devrait vite reprendre sa marche en avant pour afficher, dès l'exercice 2010/2011, une hausse de 15 % de la valeur de ses exportations. Avec un montant estimé à 187 milliards de dollars australiens (125,4 milliards d'euros), le pays enregistrera alors les deuxièmes revenus les plus importants de son histoire, après les 132 milliards d'euros engrangés en 2008. Un record qui devrait tomber rapidement selon l'agence fédérale, qui prévoit d'atteindre 142 milliards d'euros en 2014, après une hausse régulière de 6 % par an. Les volumes de minerais exportés vont mener la danse, pour peser plus de 103 milliards d'euros l'an prochain, en hausse de 19 %. Dopées par les demandes chinoise et indienne, les exportations de charbon et minerai de fer rapporteront alors plus de 50 milliards d'euros au pays.Mise en gardeLa reprise entraperçue déjà ces derniers mois se confirme donc, provoquant une certaine euphorie que la banque centrale s'est fait un devoir de vite tempérer. « Nous ne devons pas répéter les erreurs d'un passé récent », a mis en garde Philip Low, le vice-gouverneur de la RBA (Reserve Bank of Australia), en référence au premier essor minier de 2005-2007 que l'Australie n'avait pas su anticiper. Le pays avait alors payé ses insuffisances en matière d'infrastructures et de mains d'oeuvre qualifiée. « Toute la question est de savoir si l'Australie disposera à temps des capacités de production et d'exportation qui lui permettront de pouvoir faire face à la demande », estime Roland Randall, économiste chez TD Securities. Alors que la main d'oeuvre est déjà sous pression et que les salaires s'envolent dans le secteur minier, la RBA redoute un retour de l'inflation avant la fin de l'année. Avec une hausse attendue de 1 % dans les prochains mois, les taux directeurs pourraient retrouver des niveaux équivalents à ceux de l'avant-crise. Signe que l'économie australienne aura retrouvé toute sa vigueur. Olivier Caslin, à Sydney

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :