« Nous sommes présents en Argentine, en Ukraine et au Venezuela »

 |   |  194  mots
Comment abordez-vous la dette des marchés émergents ?Avec Sergei Strigo, qui cogère le fonds avec moi, nous retenons plusieurs cadres d'analyse pour appréhender les opportunités d'investissement. Dans cette démarche, nous sommes aidés par une équipe d'analystes crédit et un ensemble d'outils qualitatifs et quantitatifs. Notre attention se porte tour à tour sur les aspects macroéconomiques, sur les valorisations, sur les caractéristiques des marchés concernés et sur les flux d'investissement et de désinvestissement qui peuvent potentiellement les impacter. En procédant par ajustements successifs, nous affinons progressivement notre perception des marchés.Quels ont été vos principaux vecteurs de performance au cours de l'année passée et quels sont aujourd'hui vos anticipations ?Au premier semestre 2009, nous avons maintenu des positions longues sur les marchés émergents dont les finances publiques sont globalement saines. Des pays comme l'Argentine, l'Ukraine ou le Venezuela présentaient des profils intéressants et nous y sommes toujours présents aujourd'hui. La dynamique de convergence va se poursuivre alors que les échanges commerciaux entre pays émergents, facteurs de stabilité, s'intensifient. Thomas Delabre Amundi Funds Emerging Market Debt chez amund

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :