Le capital investissement dans tous ses états

 |   |  359  mots
Plusieurs mouvements symptomatique dans le monde du capital-investissement. D'abord, Lloyds Banking Group vient d'annoncer la cession d'un portefeuille de capital-investissement de 1,05 milliard de livres (1,34 milliard d'euros) dans le cadre de la restructuration de ses activités. Coller International Partners a accepté de racheter ce portefeuille pour 1,03 milliard de livres en numéraire. L'accord comprend parallèlement le transfert d'engagements inutilisés qui devraient valoir 220 millions.Lloyds, dont l'Etat britannique détient 40% du capital depuis le renflouement effectué durant la crise financière de 2008, a dit s'attendre à ce que la transaction ait un effet relutif sur son bénéfice avant impôts.Une fois la cession finalisée, ce qui devrait intervenir au cours du quatrième trimestre, la banque continuera de gérer le fonds moyennant des frais de gestion, qui devraient représenter moins de 10 millions de livres chaque année. Lloyds s'est délesté en 2011 de 53 milliards de livres d'actifs non stratégiques et de plus de 23 milliards depuis le début de 2012.Carlyle à l'offensive avec getty ImagesPar ailleurs, et la preuve que le secteur du capital investissement, même s'il souffre beaucoup demeure actif : Le spécialiste de l'image photo et vidéo Getty Images s'apprête à être racheté à la société d'investissement Hellman & Friedman pour 3,3 milliards de dollars (2,7 milliards d'euros) par ses fondateurs et dirigeants, associés au fonds Carlyle. "Nous exploiterons les ressources financières de Carlyle et son réseau mondial pour aider Getty Images à franchir une nouvelle étape dans l'innovation en termes de produits et à croître au niveau mondial", promet Eliot Merrill, directeur de Carlyle, dans un communiqué."Nous sommes ravis de collaborer avec Carlyle (...) et d'amener notre entreprise vers une nouvelle étape de développement et de croissance", se félicite de son côté Jonathan Klein, de chez Getty Images. Selon le Financial Times, Hellman & Friedman avait embauché plusieurs banques conseils en mai dernier pour piloter une éventuelle vente ou mise en Bourse du fonds photographique. Depuis sa fondation en 1995 à Seattle, Getty Images s'est imposé comme la première agence photographique ciblant prioritairement des clients non-médias. La société compte l'Agence France-Presse parmi ses partenaires.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :