La liberté de circuler pour travailler reste restreinte

 |   |  289  mots
La Commission européenne propose, les gouvernements disposent. C'est, pour ce qui concerne l'ouverture du marché du travail européen aux « nouveaux » entrants que sont la Bulgarie et la Roumanie, la situation dans laquelle se trouve Bruxelles. Elle a fortement conseillé aux états-membres d'ouvrir leur marché du travail aux salariés potentiels de ces deux pays. Certains l'ont écouté : Danemark, Estonie, Chypre, Lettonie, Lituanie, Pologne, Slovénie, Slovaquie, Finlande, Suède, Hongrie, Grèce, Espagne, Portugal, et République Tchèque. Dans ces 15 pays, Roumains et Bulgares cherchant un emploi peuvent le faire sans aucune restriction. Au contraire, ils sont encore soumis à des limitations dans dix autres pays de l'Union : en France, mais aussi en Belgique, en Allemagne, en Irlande, en Italie, au Luxembourg, aux Pays Bas, en Autriche, au Royaume Uni et à Malte. L'obtention d'un permis de travail est l'une des obligations les plus communes. Cela dit, en France, où le permis de travail est demandé par l'employeur, les travailleurs roumains et bulgares bénéficient, depuis janvier 2008, d'une procédure simplifiant l'accès à 150 secteurs manquant de main d'oeuvre, comme la construction, la restauration, l'assistance santé. De même, électriciens et techniciens en informatique sont des professions où il y a de la demande. Une liste qui peut toutefois être amendée, en fonction de l'évolution du marché national. Pis, qu'ils contournent le droit du travail ou qu'ils perturbent l'ordre public et voilà les salariés bulgares et roumains passibles de reconduite immédiate à la frontière. Ce n'est qu'au 1er janvier 2014 - sept ans après l'adhésion de leur pays à l'Union - que ces citoyens européens disposeront de la totale liberté de chercher du travail où bon leur semblera en Europe. Lysiane J. Baudu

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :