« En 2011, le contexte économique restera fragile et instable »

Christine Lagarde table sur 2 % de croissance du PIB en France en 2011. Partagez-vous cette prévision ? Objectivement, nous avons eu de bonnes surprises. La politique monétaire fonctionne. Le montant des nouveaux crédits immobiliers a progressé de 50 % depuis un an et les encours de plus de 6 %. C'est aussi le signe que les ménages français ont confiance et ne sont pas attentistes comme leurs homologues européens. La consommation pourrait donc se maintenir et le taux d'épargne reculer une fois que les ménages seront convaincus de la maîtrise des déficits. 2011 sera donc l'année de la sortie de crise ? Le contexte reste exceptionnel. Tout est fragile et instable. Il ne faut pas oublier que les politiques monétaires et budgétaires qui ont porté la croissance française sont temporaires. En outre, le ralentissement conjoncturel aux États-Unis se fera sentir en Europe. Et l'euro reste très élevé. Selon nos prévisions, la croissance serait encore de 1,5 % en 2011. L'objectif de 160.000 créations d'emplois affiché par la ministre de l'Économie est-il atteignable ? Il est cohérent avec la prévision de croissance de 2% et avec la nouvelle flexibilité du marché du travail. Mais si on accroît la part des contrats temporaires sans renforcer l'accompagnement de ces salariés, la reprise ne sera pas solide. Propos recueilis par A. L.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.