Bataille feutrée entre Christine Lagarde et François Baroin, sur fond d'ambitions pour Matignon

 |   |  242  mots
La ministre de l'Économie a beau confier qu'elle ne se sent pas prête à relever le défi pour Matignon, nul n'ignore dans la majorité que Christine Lagarde figure dans le cercle des premiers ministrables. Tout comme le ministre du Budget, « carte jeune » du chef de l'État, qui a salué la « rapidit頻 de son installation à Bercy. Mais François Baroin (photo) a trébuché ces derniers jours en signant avec trois autres « chiraquiens », Jean-François Copé, Bruno Le Maire et Christian Jacob, une tribune sur « les conditions de la victoire en 2012 », perçue à l'UMP comme une critique implicite de la gouvernance de Nicolas Sarkozy. Quant à Christine Lagarde, il se dit que le chef de l'État aura du mal à se passer d'elle dans la séquence de la présidence française du G20, de novembre 2010 à novembre 2011. Dans son interview au « Figaro », mercredi, Christine Lagarde souligne d'ailleurs qu'elle aimerait « aller jusqu'au bout du G20 ». « Ce serait d'ailleurs la meilleure utilisation de ma palette de compétences », dit-elle.En attendant, les deux ministres se livrent une bataille feutrée dans les médias. Chacun se réserve parfois les annonces de l'autre : François Baroin parle politique fiscale et Christine Lagarde dévoile le budget 2011. Et d'autres ministres, Michèle Alliot-Marie ou Jean-Louis Borloo et Brice Hortefeux, entrent dans la danse des prétendants à la succession de François Fillon... qui ne sera peut-être même pas ouverte. H.F.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :