Les Tea parties perturbent le parti républicain

 |   |  374  mots
Le parti républicain peut-il réellement ravir la majorité aux Démocrates à l'occasion des élections législatives, qui se tiendront le 2 novembre prochain outre-Atlantique ? Si la réponse - positive - semblait, en partie au moins, acquise pour nombre d'observateurs cet été, voilà que les résultats de l'une des dernières primaires, mardi soir, changent la donne. Paradoxalement, c'est la victoire d'une Républicaine à la primaire du petit État du Delaware, dans l'est du pays, qui perturbe le parti. Car Christine O'Donnell, dans la course pour un poste de sénateur, n'est pas une républicaine comme une autre. Cette ancienne conseillère en abstinence sexuelle, choisie aux dépens d'un modéré, émane du mouvement des Tea parties, ces électeurs rebutés depuis la fin de l'ère George W. Bush par l'ingérence du gouvernement dans l'économie - même si c'était pour cause de crise et de sauvetage des banques. Elle a reçu le soutien de l'égérie du mouvement, l'ancienne candidate républicaine à la vice-présidence, Sarah Palin. Et elle déclarait, dans la foulée de sa victoire, qu'elle ferait tout pour éliminer la réforme de la santé, passée à l'arraché par le Congrès démocrate au printemps dernier. Discours droitisantLe problème, c'est qu'il y a peu de chances qu'elle soit élue. Non seulement les électeurs républicains modérés, qui forment la base du parti, sont allergiques au discours droitisant ou libertarien des tenants des Tea parties, mais en plus, l'État du Delaware, ancien fief de l'actuel vice-président Joe Biden, compte de nombreux démocrates, encore moins enclins à voter pour une telle personalité. Du coup, le siège de sénateur, sur lequel comptaient les caciques du parti républicain pour asseoir une majorité dans cette enceinte, devrait rester démocrate. Autant dire, donc, que la question n'est pas « le parti républicain peut-il gagner les élections ? », mais le « nouveau » parti républicain peut-il le faire? C'est moins sûr. D'autant que le scénario du Delaware avait déjà eu lieu, à peu de choses près, dans d'autres États, de l'Alaska à la Floride en passant par le Nevada, l'Utah et le Colorado. Lysiane J. Baudu

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :