Les mauvais résultats de Citigroup : juste une illusion

 |   |  179  mots
A première vue, les résultats de Citigroup n\'ont rien d\'enchanteur. La banque américaine a publié ce lundi un bénéfice net en chute de 88%, à 468 millions de dollars, au titre du troisième trimestre. Mais, en lisant entre les lignes, il apparaît que Citigroup a dû déprécier sa participation de 35% dans Morgan Stanley Smith Barney, la société de courtage dont elle est co-actionnaire avec Morgan Stanley. Ce qui lui a coûté la coquette somme de 4,7 milliards de dollars.Retraité de cette charge exceptionnelle, le bénéfice net de Citigroup ressort à 3,27 milliards de dollars, soit 1,06 cent par action, un montant supérieur à l\'estimation moyenne des analystes sondés par Thomson Reuters. Une performance qui résulte du regain de tonus des activités de marchés, aussi bien sur les actions que sur les obligations. En forme, également: les activités de crédit immobilier, qui ont permis à la division de banque de détail en Amérique du Nord de voir son bénéfice grimper de 18%.  

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :