Les ventes de voitures dopées artificiellement en Europe

 |   |  353  mots
utomobileLe marché automobile européen a affiché une croissance artificielle en septembre, avec une progression de 6,3 % des immatriculations de véhicules particuliers neufs. Et ce, grâce à la manne des primes à la casse. Les immatriculations de voitures neuves ont ainsi augmenté le mois dernier de 6,8 % en Italie, 11,4 % en Grande-Bretagne, 14 % en France, 18 % en Espagne, 21 % en Allemagne.Ces bons scores contrebalancent largement les contre-performances en Belgique, aux Pays-Bas, au Portugal, en Suède. Ce rebond est toutefois fragile et très lié à la poursuite des programmes d'aides gouvernementaux, qui coûtent cher au contribuable. Or beaucoup de ces primes d'État arrivent à échéance ou seront prochainement réduites. Les constructeurs se gardent donc de pavoiser. Au cumul sur neuf mois, le marché européen est encore orienté à la baisse (? 6,6 %) à cause d'une très mauvaise tenue pendant la première partie de l'année, avant la mise en place des aides.Ford et fiat progressentEn septembre, Renault a enregistré une croissance substantielle (+ 15,1 %) grâce notamment à ses bonnes ventes de Twingo d'entrée de gamme et au renouvellement des monospaces Scénic. Chez PSA, c'est toujours Citroën qui tire les ventes du groupe (+ 11,8 %), Peugeot affichant une petite progression inférieure à celle du marché (+ 2,7 %). La firme au lion a du mal à décoller malgré l'apport du nouveau monospace compact 3008, qui a déjà enregistré plus de 40.000 commandes ? un très beau résultat.Parmi les étrangers, Ford (+ 16,3 %) et Fiat (+ 13,7 %) sont les grands groupes qui tirent le mieux leur épingle du jeu, grâce à leurs nouveaux petits véhicules, respectivement les Ka ou Fiesta et les Panda ou 500. Nissan, le partenaire nippon de Renault, et le coréen Hyundai comme sa marque s?ur Kia accroissent aussi sensiblement leurs volumes. Au sein du groupe Volkswagen, la marque éponyme (+ 15,4 %) elle-même engrange les dividendes de sa berline compacte Golf renouvelée récemment et de sa toute nouvelle petite Polo. La branche tchèque Skoda a aussi le vent en poupe. En revanche, le groupe de Wolfsburg se voit handicapé par le plongeon du label Audi, à l'image des marques de haut de gamme dans leur ensemble. Alain-Gabriel Verdevoye

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :