« Il a beaucoup sinué »

 |   |  133  mots
Issu d'un milieu modeste, une mère secrétaire et un père cadre des chantiers navals, Benoît Hamon, 42 ans, est entré en politique à 19 ans à Brest, lors du mouvement lycéen et étudiant contre les lois Devaquet, en décembre 1986. Jeune rocardien, puis dirigeant du Mouvement des jeunes socialistes (MJS), il a « beaucoup sinu頻, selon l'expression d'un ténor du PS. Soutien de Lionel Jospin en 1995, il rallie son ancien rival Henri Emmanuelli. Membre du Nouveau Parti socialiste avec Arnaud Montebourg et Vincent Peillon, il choisit Laurent Fabius dans la primaire de 2006 quand ses anciens compagnons font campagne pour Ségolène Royal. Partisan de la réconciliation entre la gauche « sociale » et la gauche « politique », il est au PS le premier porte-parole qui n'est pas issu du courant majoritaire du parti.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :