La Russie veut se « dédollariser »

 |   |  342  mots
Si la visite cette semaine de Vladimir Poutine en Chine s'est soldée par de gros contrats, de plusieurs milliards de dollars, elle a également été l'occasion pour les deux pays de rappeler leur volonté d'accroître leurs échanges commerciaux en devises locales. Dans ce cadre, « les exportations de gaz, a indiqué le Premier ministre russe, pourraient être réglées en roubles », tout comme « les biens chinois pourraient l'être en yuans ». Pour l'heure, ce type d'échanges reste néanmoins très faible entre les deux pays. Il n'y a d'ailleurs aucune donnée officielle sur les montants qu'ils représentent. volonté politiqueMais deux raisons au moins laissent penser qu'ils pourraient se développer. D'abord, la part de la Chine dans les importations (13,9 %) et les exportations russes (5,5 %) grandit. Ensuite, la volonté politique d'une part comme de l'autre est forte. Si celle de la Chine n'est plus à démontrer, la Russie n'est pas en reste. À plusieurs reprises, le président Medvedev a évoqué la nécessité de diversifier les monnaies des réserves de change internationales, en vue de limiter l'exposition de son économie au dollar. Le récent discours de Poutine va dans le même sens. Pour Anna Dorbec, économiste chez BNP Paribas, « ce petit pas va dans la bonne direction », celle d'une nécessaire « dédollarisation » de l'économie russe, même si, ajoute-t-elle, « il en faudra bien plus pour que les Russes aient un jour confiance en leur monnaie ». Il ne faut pas oublier qu'aujourd'hui les résidents de ce pays ont la possibilité d'ouvrir des comptes en devises ou encore de convertir leurs dépôts en roubles en dollars. Une situation qui a contribué à la « dévaluation graduelle » du rouble l'an dernier. « Sur le marché de la dette aussi, la Russie prévoit d'émettre des titres en devises l'an prochain, et non pas sur son marché local », poursuit l'économiste. En outre, la Russie reste dépendante des cours du pétrole, et ceux-ci sont, on le sait, libellés en dollars... Marjorie Bertouille

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :