Après Airbus et Boeing, la Chine défie les constructeurs de moteurs d'avions

Après les avions, les moteurs. Le constructeur aéronautique chinois AVIC (China Aviation Industry Corporation) va investir 10 milliards de yuans (1,25 milliard d'euros) dans le développement d'un moteur "de pointe", ont annoncé jeudi les médias officiels chinois lors du salon aéronautique de Zhuhai. Le type de moteurs n'a pas été précisé, sachant que le groupe chinois construit déjà des moteurs pour de petits avions et des appareils militaires. AVIC financera la première phase jusqu'en 2015. D'autres compagnies publiques chinoises s'agrègeront au projet dont le budget total pourrait s'élever à 100 milliard de yuans d'ici à 2025."La Chine est désormais capable"Une menace pour Safran, General Electric, Rolls Royce, Pratt & Whitney, les poids lourds de ce secteur dont les barrières à l'entrée sont très lourdes en raison des investissements colossaux à déployer pour maîtriser ses technologies de pointe. "La Chine est désormais parfaitement capable de changer la donne avec sa croissance vigoureuse", a estimé le vice-président d'AVIC Engine Holding Co., Zhang Jian, cité par Chine nouvelle.Devenir une puissance aéronautiqueAu regard des ambitions de la Chine dans l'aéronautique, cette annonce n'est pas surprenante. Pékin met les moyens pour devenir une grande puissance aéronautique et spatiale. Comac, filiale d'Avic, défie déjà Airbus et Boeing en lançant le programme C919, un appareil moyen-courrier, à l'horizon 2016. Il sera d'ailleurs motorisé avec des nouveaux moteurs Leap de CFM International (filiale commune de Safran et General Electric), également choisis par Airbus pour son A320 NEO (dont la mise en service en 2015) et par Boeing pour son B737 MAX (prévu en 2017). Avic vise principalement le marché chinois qui s'éleverait selon lui à près de 5.000 appareils (tous d'appareils confondus, mais principalement des moyen-courriers, qui représentent 70 % du marché actuel) au cours des  vingt prochaines années, d'une valeur plus de 560 milliards de dollars US. En outre grâce à son alliance avec le canadien Bombardier, il espère percer néanmoins à l'étranger. Le C919 compte 380 commandes.Un premier hélicoptère d'attaqueEn outre, toujours au salon aéronautique de Zhuhai, AVIC a dévoilé mercredi le WZ-10 (ou Tonnerre de feu") le premier hélicoptère d'attaque chinois présenté comme un concurrent direct de l'Apache AH-64 américain et du Mil Mi-28 russe. "Le WZ-10 est l'un des trois meilleurs hélicoptères d'attaque dans le monde", a affirmé Wu Ximing, cité par le quotidien China Daily. Selon un expert chinois, le WZ-10 est plus facile à manoeuvrer à basse altitude que l'Apache - en service dans l'armée américaine notamment - mais il n'a ni sa puissance de feu, ni sa motorisation. AVIC a a par ailleurs dévoilé un autre hélicoptère, le WZ-19 ou "Tornade noire", affecté aux missions de reconnaissance et de soutien au sol.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.