Un peu de poivre  ?

 |   |  305  mots
Originaire de la côte de Malabar, à l'ouest de l'Inde, le poivre a gagné de nombreux autres pays, en Asie du Sud-Est, mais aussi en Afrique, à Madagascar et jusqu'au Brésil. Introduit en Europe par les Grecs, il fait aujourd'hui partie de notre quotidien même s'il a longtemps servi de monnaie d'échange, du fait de sa rareté. Si la plupart des poivres que l'on trouve manquent sincèrement de caractère et d'originalité, de plus en plus de maisons d'épices proposent des poivres d'origines variées, aux spécificités culinaires très appréciables. Chaque origine géographique a ses particularités. Ainsi, le poivre rouge de Pondichéry (10,55 euros les 30 g, Les Artistes) offre une saveur fruitée, longue en bouche, avec un piquant progressivement intense. Le mélange des Trois Poivres du prince (7,10 euros les 40 gr, Les Artistes), composé de baies indiennes, présente, lui, des arômes très doux, presque vanillés, avec une présence en bouche assez longue. Toujours en Asie, le poivre blanc de Muntok (7,50 euros, Peugeot), originaire d'Indonésie, développe un arôme vif et chaleureux, presque animal. Quant au poivre africain, notamment celui de Penja, au Cameroun, il propose des arômes tout en finesse, sans jamais être agressif (8,50 euros les 80 g, Terre exotique). Les poivres sauvages sont aussi très intéressants, à l'instar de celui du Vietnam (5 euros les 30 g, Olivier Roellinger) d'une grande délicatesse avec des saveurs citronnées. Ou encore du poivre Voatsiperifery, de Madagascar. Épice rare et peu connue, même sur son île, son parfum est boisé avec des notes terreuses, mais dégage un léger parfum de fruits, d'agrumes et de fleurs (9 euros les 60 g, Terre exotique, 10,55 euros les 30 gr, Les Artistes).Béatrice Delamotte Retrouvez l'intégralité du sujet sur latribune.fr

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :