Emploi

 |   |  190  mots
Selon l'OCDE, le taux de chômage dans les pays riches membres de cette organisation devrait frôler les 10 % en 2010, avec des pics à plus du double, comme en Espagne. Ce qui signifie, par rapport à 2007, 25 millions de sans-emploi en plus dans ces pays. Si tous ces États cherchent la parade contre le chômage ? synonyme, au mieux, de consommation en berne et, au pire, de crise sociale ? les résultats sont pour l'heure encore peu probants. Il faudra pourtant continuer d'aider l'emploi en 2010. Car, on le sait, même en cas de forte reprise, les créations d'emplois sont souvent décalées. Ainsi, aux États-Unis, il a fallu attendre quinze mois après la récession de 1991, et pas moins de dix-neuf mois après celle de 2001 pour que l'emploi reparte. Et pour revenir au niveau d'avant la crise, il faut, toujours aux États-Unis, de quatre à sept ans, selon l'OCDE. L'organisation mentionne même le cas extrême de la Finlande, pays pour lequel il a fallu dix-huit ans, après la récession des années 1990, pour que le marché du travail retrouve son niveau d'avant-crise? L. J. B.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :